Visiter Gênes en 4 jours et en famille

Vous êtes en quête de bonnes adresses et d’un programme pour votre prochain voyage à Gênes en famille ? Pas de panique, on vous partage nos trouvailles ! Entre des adresses gourmandes pour déguster des glaces ou des plats typiques ou pour se préparer des repas à petit budget, vous allez être servis !  Prêt à découvrir nos coups de cœur ?

C’est la première fois que Maxime, 7 ans (bientôt 8 !) nous accompagne lors d’un city trip. Pour que ses petites jambes puissent le porter toute la journée et pour que ces vacances à Gênes ne se transforment pas en cauchemar, je n’ai prévu que 2 « grosses » visites par jour. Nous avons adapté le programme de base en fonction de la météo, car à Gênes, même si on est au bord de la mer, il peut y avoir de fortes averses (c’est du vécu !).

Première prise de contact avec Gênes : la ville moderne

Lion de Gênes

Il faut bien l’avouer, même si nous étions dans les meilleures dispositions envers Gênes, notre première soirée n’a pas vraiment été à l’avantage du port de Ligurie. Nous avons fait 8 heures de route, il pleut un peu, le ciel est bas et nous sommes tous un peu fatigués. Sous ce temps maussade, la via du XX Septembre et la piazza dei Ferrari ne nous semblent pas des plus spectaculaires. Il y a beaucoup de circulation sur cette grande artère, certaines façades paraissent bien noires, et Maxime nous fait un petit coup de déprime et de dépaysement. Toutes ces impressions négatives vont bien vite s’effacer avec une excellente planche apéro, et le lendemain, avec le retour du soleil.

Nous avons tout même bien aimé les vitrines colorées de la via du XX Septembre avec ses arcades et ses jolis sols de mosaïque. Très classe et très pratique quand il pleut !

Jour 1 : l’aquarium de Gênes et le Palazzo Rosso

Le plus grand aquarium d’Europe, c’est à Gênes !

Aquarium de Gênes

La météo prévoyant de la pluie, nous choisissons de commencer notre séjour à Gênes par l’aquarium, le plus grand d’Europe. Il est situé sur le port antique de Gênes et est très facile à trouver. Pendant les vacances de Pâques, il n’y a pas trop de monde et nous sommes très vite à l’intérieur. Nous avions tout de même pris soins d’acheter nos billets en ligne au péralable. 

Très rapidement, nous nous trouvons devant les immenses murs vitrés des bassins : raies géantes, poissons-scie et requins sont parmi les vedettes de l’aquarium. Nous enchainons les grands bassins, les petites vitrines, et les différents écosystèmes dans une déambulation ludique et bien pensée. Nous découvrons même des animaux exotiques comme des tortues aux tailles variées et quelques serpents. Nos préférences vont aux bassins tropicaux avec les tortues de mer et poissons multicolores, aux requins et aux méduses, aussi belles que piquantes. Comptez entre 1h30 et 2h de visite avec un enfant qui veut tout faire au pas de charge. 

Après un repas simple, mais très agréable en terrasse sur la Piazza del Duomo (toutes nos bonnes adresses pour savoir où manger à Gênes en bas d’article !), nous faisons un petit tour dans la cathédrale de Gênes San Lorenzo. Elle est de proportion assez impressionnante, mais notre visite reste rapide, nous ne montons pas dans la tour. On nous avait briefé avant : la vue n’y est pas exceptionnelle et ne donne que sur les toits alentours.

Le Palazzo Rosso, ou le siècle d’or à Gênes

Palazzo Rosso à Gênes

Pour l’après-midi, nous poursuivons par la visite du Palazzo Rosso. Il fait partie des nombreux palais bâtis par les riches familles génoises au XVIIIe siècle appelés les « palais des Rolli ». En tout, ce sont 42 palais qui sont classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO. La plupart d’entre eux sont concentrés dans la via Garibaldi, mais seuls quelques-uns se visitent. Ce Palazzo Rosso nous aura laissé une impression mitigée : des proportions gigantesques, des escaliers monumentaux, de nombreuses peintures de grands maîtres bien sombres (et avouons-le, un tantinet barbantes), et un dernier étage très déroutant, entre palais et appartement moderne. Comme il n’y a aucunes explications sur place, sur le coup, on n’a pas trop compris. C’est après, en lisant mon guide, que j’ai appris qu’il s’agissait de l’appartement de la conservatrice du palais dans les années 50. 

Au dernier étage, on découvre des appartements à la décoration très chargée à la limite du kitsch : la peinture qui se prolonge en sculpture, le baldaquin de tissu froissé en stuc… J’admire la technique et la virtuosité, mais je trouve ça un peu too much. Enfin, c’est un très grand et très riche palais, mais un peu froid et impersonnel. En tout cas, ce n’est pas notre préféré à Gênes !

Jour 2 : Sur le port antique de Gênes

Aujourd’hui, nous passons la journée exclusivement sur le port antique de Gênes. Cela a un avantage certain : nous avons peu de distance à parcourir, tout est proche !

Galata Musée de la Mer de Gênes

Galata Musée de la Mer de Gênes

Le gros morceau du jour, c’est le musée de la mer de Gênes. On ne dirait pas comme ça, mais ce musée est gigantesque ! Il compte 31 salles réparties sur cinq étages, 4300 objets : maquettes de bateaux, peintures, atlas anciens. Mais ce qui nous a le plus impressionnés, ce sont les 6 reconstitutions grandeur nature.

Au rez-de-chaussée, on visite une galère du XVIIe siècle : 40 mètres de long pour 9 mètres de haut. La vue sur la galère depuis le 1er étage est saisissante ! À côté de la galère, des espaces ludiques permettent de comprendre la vie des marins à bord. Maxime attentait avec impatience d’être mis aux fers et de ramer (la vache, c’est super lourd une rame !! ). Il est aussi très excité de découvrir les armures, canons et boulets, et la maquette de la Santa Maria, une des caravelles de l’équipage de Christophe Colomb.

Une plongée dans l’histoire maritime de Gênes

Galata Musée de la Mer : reconstitution d'une galère du XVIIe siècle

Au deuxième étage, nous découvrons entre autre un chantier naval et un brigantin grandeur nature : impressionnant et très bien réalisé, on s’y croirait. Nous avons malheureusement loupé la salle des tempêtes en 4D. Au troisième étage, changement d’ambiance. On nous remet notre passeport, car nous émigrons pour l’Amérique à bord d’un paquebot. Nous visitons les dortoirs, les cabines plus huppées, la salle de restauration, le poste de commandement. C’est très réaliste et très bien fait. On ne peut pas s’empêcher de penser un petit coup au film Titanic.

Nous sommes passés rapidement dans les salles de peintures et dans la dernière partie du musée qui aborde le thème des migrants modernes. C’est un thème plus dur, très intéressant, mais un peu plus difficile à expliquer à un enfant de 7 ans. Et cela fait plus de 2 heures que nous arpentons le musée. Cette visite est une grande réussite, nous avons beaucoup aimé. Le musée de la Mer est suffisamment varié pour plaire à tout le monde.

Sous-marin S518 Nazario Sauro

le Sous-marin S518 Nazario Sauro

Après un délicieux repas non loin du port antique de Gênes, à la Trattoria della Grazie, nous voilà revenu à côté du musée de la Mer pour visiter le sous-marin S518. C’est un ancien sous-marin de la flotte italienne, désarmé en 2002. Je trouve que c’est un vrai complément à la visite du musée, même s’il faut payer un supplément de 6 euros par personne et que la visite est assez vite faite. En fait, ce qui m’a un peu manqué dans cette visite, c’est l’absence d’explications. Là, ça n’aurait vraiment pas été du luxe, vu la complexité de l’endroit. Pas un espace où il n’y ait pas une manette ou un bouton. Comme le cockpit d’un avion, mais à l’échelle d’un sous-marin ! Malgré la visite libre, nous avons beaucoup aimé découvrir le sous-marin. C’est une visite assez originale qu’on est pas prêt de refaire ailleurs !

À l’abordage du bateau « le Neptune »

bateau "le Neptune" au port de Gênes

A l'abordage du Neptune sur le port de Gênes

L’attraction la plus spectaculaire sur le port de Gênes est le bateau « le Neptune », reconstitution d’un galion espagnol du XVIIe siècle, créé pour le film « Pirates » de Polanski. Il est presque aussi vieux que moi, sauf que lui, il commence à faire son âge 😛 Bien qu’un décor de cinéma, c’est un vrai bateau, conçu pour naviguer. Inutile de vous décrire l’état d’excitation de tous les enfants, devenus comme dingues à la vue des canons et des cordages (il y a 20 km de cordages soit 11 tonnes sur ce navire). Le Neptune est très impressionnant de loin, mais une fois à bord, on voit qu’il commence à souffrir. Nous avons un peu regretté l’absence d’animations et de mise en scène, ainsi que d’une boutique (grave erreur marketing, parole de maman ! ). Mais cela ne nous a pas empêchés de le visiter non pas une mais 2 fois, et de retourner l’admirer tous les jours de notre séjour à Gênes. C’est sans conteste la visite préférée de Maxime à Gênes (et nous aussi, on a bien aimé, on n’est pas les derniers à avoir été voir Pirates des Caraïbes au cinéma !).

Jour 3 : le Palazzo Reale et Boccadasse

Le Palazzo Reale : le plus beau palais de Gênes

façade du Palazzo Reale à Gênes

Pour visiter ce palais, nous ne prenons pas la direction de la via Garibaldi où sont regroupés les palais des Rolli, mais la direction de la via Balbi, un peu plus loin vers l’Ouest. Le bus nous dépose tout près, et en chemin, nous jetons un coup d’oeil à l’un des bâtiments de l’université de Gênes qui occupe, elle aussi, un palais monumental. Nous entrons un instant dans la cour dont l’escalier est orné de lions sculptés. Elle a de la gueule, la fac de Gênes !

Cinq minutes plus tard, nous voilà entrés dans le palazzo Reale. Avant de visiter l’intérieur, nous faisons un tour dans la cour d’honneur puis dans les jardins, qui sont petits, mais absolument charmants. Autour d’un petit bassin, une mosaïque de galets noirs et bancs dessine un motif que nous ne découvrirons en entier que depuis la terrasse.

Nous grimpons ensuite au deuxième étage par les escaliers monumentaux éclairés par d’immenses fenêtres. La balade dans le palazzo Reale nous semble bien plus intéressante qu’au palazzo Rosso. Les salles de peintures richement décorées nous permettent de découvrir des oeuvres de Van Dick, Rubens et du Tintoret. Mais par malchance, la galerie des glaces, clou de la visite, est fermée et couverte de bâches et d’échafaudages pour restauration.

Un joyau architectural de Gênes

le Palazzo Reale

Malgré tout, la visite se poursuit et nous découvrons l’impressionnante salle du Trône, couverte d’or, en référence à la maison de Savoie qui donnât son nom de palais royal au bâtiment. Quelques pièces plus personnelles suivent, comme la chambre à coucher du roi, de la reine, des salons privés, jusqu’à l’entrée sur la terrasse. La vue offerte sur la façade Est du palazzo Reale est à couper le souffle ! Nous passons un grand moment à déambuler à une dizaine de mètres au-dessus du sol, en admirant l’ordonnance des fenêtres et des statues, le jardin avec sa jolie mosaïque ou le port (avec inévitable autoroute qui longe le port de Gênes).

Nous déclarons en toute partialité que le palazzo Reale est le plus de beau de Gênes. En tout cas, c’est le plus beau que nous ayons visité 😛 Le billet donne aussi le droit d’entrer dans le palais Spinola, mais nous ne l’avons pas visité dans la foulée, Maxime ayant sa dose de palais pour la journée.

En sortant du palazzo Reale, nous découvrons l’adorable piazza dei Truogoli di S. Brigida entourée de hautes façades colorées. Puis, nous déambulons tranquillement dans les petites rues en dessous du palais en revenant vers le port. Ces ruelles, un peu excentrées du centre ancien, sont assez typiques et authentiques.

piazza dei Truogoli di S. Brigida

Boccadasse, l’adorable petit port de pêcheurs de Gênes

Pour l’après-midi, nous quittons le centre ancien de Gênes pour une balade vers le petit port de Boccadasse, en prenant le bus 42 près de la place dei Ferrari. Après une petite demi-heure de bus, nous atteignons ce quartier très photogénique de Gênes. L’endroit est à la hauteur des photos qu’on a pu voir par dizaines sur les réseaux sociaux.

Petit port de Boccadasse

Maxime, bien évidement, s’approche du bord. Bien entendu, 10 minute plus tard, il a les pieds mouillés. On s’installe sur la petite plage et on laisse Maxime jouer. Pendant près de 2 heures, il s’éclate et finit complément trempé. Je suis même obligée de lui donner mon pull, son pantalon est à tordre, mais il a passé un après-midi magique. Une vraie journée de vacances. Après la pause plage, nous faisons un petit tour dans les ruelles sur les hauteurs de Boccadasse. C’est mignon, il y a de belles maisons, et la vue est magnifique sur la côte et la mer bleue turquoise. En continuant un peu, je découvre une autre plage, pas du tout touristique celle-là, avec quelques baigneurs qui prennent le soleil sur leur serviette. J’aurais bien continué encore un peu la balade, mais Maxime claque des dents dans ses vêtements mouillés, alors on prend la direction de retour.

Boccadasse

On a vraiment adoré cet après-midi de vacances à Boccadasse. La vue y est très belle, mais en été, ça doit être bondé. Malgré le côté très touristique, cette excursion vaut réellement le détour. L’ambiance à Boccadasse est très différents de Gênes même. Cela nous a beaucoup rappelé les Cinq Terres. Notre guide sur les Cinq Terres ici : https://www.carnets-voyage-photos.fr/visiter-cinque-terre-le-guide/ 

Pour prolonger cette sortie, vous pouvez aller ou revenir de Boccadasse à pied depuis le centre de Gênes en empruntant le Coso Italia.

Jour 4 : Dans la ville-haute de Gênes

Balade vers le castello d’Albertis

belvédère Castelletto

Pour notre dernier jour à Gênes, nous décidons de prendre un peu de hauteur en nous baladant dans la ville-haute. Pour cela, nous utilisons un ascenseur urbain, accessible avec la carte de transports. Le bus nous dépose juste devant l’entrée. Après un long couloir que nous remontons à pied, nous arrivons devant l’ascenseur. Il n’est pas vitré, n’espérez donc pas profiter du spectacle. En quelques minutes, nous atteignons le belvédère Castelletto. L’esplanade est très vaste et offre différents points de vue sur la ville et le port. Les immeubles construits sur la colline sont cossus et impressionnants.

Après avoir admiré la ville qui s’étend à nos pieds, nous décidons de rejoindre le fort d’Albertis en passant par la ville-haute. Loin des chemins touristiques, la balade d’une petite demi-heure nous fait parcourir des rues pentues et nous ménage de beaux points de vue sur Gênes. Enfin, nous atteignons le château néogothique bâti sur les anciennes fortifications. Nous n’avons pas prévu de visiter le castello d’Albertis qui abrite le musée des cultures du monde, et nous nous contentons de nous promener dans le joli parc romantique. 

Ascenseurs urbains

Ascenseur urbain à Gênes

Pour redescendre, nous prenons encore une fois un ascenseur, juste derrière le castello d’Albertis (ascenseur Montegalletto). Cette fois-ci, il est vitré, mais on ne voit quand même rien. Par contre, ce qui est rigolo, c’est qu’une fois en bas, l’ascenseur se transforme en funiculaire et glisse doucement vers la station. On ne s’y attendait pas !

Pour faire plaisir à Maxime qui a été très sympa pendant ce séjour à Gênes, a bien marché et n’a pas eu de petits souvenirs en cadeau, nous lui offrons une nouvelle visite du Neptune, cette fois-ci sous le soleil ! Nous y passons beaucoup plus de temps que la première fois et Maxime s’amuse beaucoup dans les cordages.

Après une dernière friture en famille sur le port, nous remontons au belvédère Castelletto Levante, mais cette fois-ci, à pied. La montée est assez courte, mais raide ! En milieu d’après midi, le lieu est beaucoup plus fréquenté, alors que ce matin, nous étions tout seuls pour admirer la vue. Malgré tout, ce point de vue sur Gênes garde beaucoup de charme ! On redescend une dernière fois en ascenseur pour retrouver l’arrêt de bus, faire quelques achats avant de rentrer en France et préparer nos valises.

Un réseau de transports en commun au top

Transport en commun à Gênes

Nous avions choisi un hébergement un peu en dehors du centre-ville de Gênes, sur une petite colline au nord de la ville. Si l’endroit était super : tranquille, joli, facile pour stationner, nous étions tout de même excentrés. Mais grâce au réseau de bus super performant à Gênes, nous n’avons pas eu à bouger la voiture de tout notre séjour. Un arrêt de bus se trouvait juste devant « chez nous » pour descendre de la colline (sinon, c’était 15 minutes à pied, ce que nous avons aussi fait très souvent). Nous n’avons jamais attendu plus de 10 minutes un bus, quelle que soit notre destination. 

Nous achetions nos billets via l’application AMT Genova, quand la Genova Card n’était plus valide (elle donne droit aux transports gratuits). L’application AMT Genova est indispensable : elle te géolocalise, t’indique les arrêts de bus les plus proches et les horaires correspondants. Bref, le seul inconvénient d’avoir choisi un hébergement en retrait du centre, c’était de moins pouvoir ressortir le soir. Mais soyons honnêtes, avec un petit garçon de 7 ans bien cramé le soir, pas sûr qu’on aurait encore fait des kilomètres après 20h, même en plein centre-ville !

Genova city pass ou Museum Card : la prise de tête

Quand nous voyageons, nous avons l’habitude de prendre les cartes qui permettent d’accéder facilement aux sites à visiter. Mais pour Gênes, quelle prise de tête ! Il existe de nombreuses formules et ce n’est pas évident de s’y retrouver.

La Genova City Pass (https://www.genovacitypass.it/) : Elle propose 8 formules allant de 24 h à 72 h et regroupe diverses activités, visites et transports en commun. Nous avons vite éliminé cette carte trop chère pour notre planning de visite.

La Genova Museum Card : https://new.museidigenova.it/en/museum-card ): Pour 15 €, elle inclut les principaux musées et les transports en communs pendant 24 heures. 

Les entrées des musées sont généralement gratuites pour les enfants (sauf au musée de la Mer et à l’aquarium). Nous avons donc choisi de regrouper nos visites « payantes » en prenant chacun une carte musée 24 h.

Le reste du temps nous avions juste la carte transport 24h qui nous revenait à 3 € par jour et par personne. 

En achetant nos cartes de transport et de musées en fin de journée, nous avons pu économiser 70 € par rapport à la formule Genova pass 72h pour 3 personnes.

Où manger bon et pas cher à Gênes ?

Pendant notre séjour à Gênes, nous avons pu tester quelques très bonnes adresses. De manière générale, nous avions prévu un budget de 50 euros pour 3 personnes par repas à l’extérieur. Mais sachant que le soir, nous dînerions à la « maison » pour un budget bien moins important, cela nous a permis de nous faire plaisir sur certains restos et extras. En général, nous ne prenions qu’un « primo piaoto », des pâtes la plupart du temps. On complétait ensuite le repas par une glace dans la rue ou une friture.N’oubliez pas qu’au resto en Italie, on paye le couvert, autour de 2 euros par personne.

Quelles spécialités goûter à Gênes ?

Le pesto à la Genovese a une réputation qui dépasse les frontières de l’Italie. Si vous aimez cette sauce à base de basilic, d’huile d’olive, de fromage et de noix, vous aurez l’embarras du choix pour vous faire plaisir. L’idéal pour le déguster, c’est de l’associer avec les trofie, des petites pâtes roulées un peu fermes, typiques de Gênes. Un pur délice !

Comme dans les Cinq Terres, ici, on déguste beaucoup de focaccia, ce pain à l’huile d’olive et aromatisé de différentes, façon et aussi de farinata, une galette de farine de pois chiche.

Gênes étant un port, ne manquez pas de vous faire une petite friture.

Trattoria delle Grazie : Via delle Grazie, 48, 16128 Genova

Située pas très loin du Bigo, dans les ruelles de la vieille ville, l’endroit est typique et pas du tout touristique. La salle n’est pas très grande : comme nous arrivons sans réservation, on nous installe au bar en forme de U. On adore l’ambiance ! Les plats et desserts sont absolument délicieux et sans chichis. On a testé les spaghettis de la mer, les raviolis ricotta épinards sauce aux noix, un vrai délice et les raviolis al ragu (bolognaise). La focaccia est au top, le vin très bon et pas cher. Maxime, qui avait bien mangé, ne voulait pas de dessert. Mais quand il a vu nos tiramisus, il en tapé la moitié a chacun, le coquin ! C’est vraiment une excellente adresse, notre préférée à Gênes.

Facture. 50 € tout rond tout compris.

Restaurants à Gênes : Focaccia et Antica Sa Pesta

Sa Pesta : Via dei Giustiniani, 16/R, 16123 Genova

Notre deuxième adresse préférée se trouve en plein coeur de la vieille ville, dans une ruelle entourée de très hauts immeubles. Quand on entre, on se croit dans une petite boulangerie, mais on nous conduit dans une grande salle dans son jus, à la décoration traditionnelle. Les murs sont recouverts de faïence et on mange sur de grandes tables en bois partagées avec les autres convives : super sympa ! On commence par une assiette de spécialités de la maison, avec en particulier la farinata ou la tarte aux épinards. J’aime moins cette galette de farine de pois chiches que la focaccia, mais Maxime et Nico adorent. On enchaine sur des trofie au pesto et des raviolis bolognaise, puis 3 tiramisus et un petit café. Le vin de la maison est bon et tous les plats typiquement ligures sont excellents. C’est à peine plus cher qu’à la Trattoria delle Grazie. On valide totalement !

Facture : 73 € tout compris

Foocaccia : Piazza Raffaele De Ferrari

On n’aurait pas parié sur cet endroit, et pourtant ! Cette soirée qui avait un peu mal commencé sous la pluie s’améliore considérablement avec l’arrivée de notre planche apéro / repas, très joliment présentéeTout est délicieux, de la petite coupelle de gnocchis au pesto, à la viande, l’assortiment de focaccia, la petite friture… Même Nico qui a bon appétit est calé. Bon, il faut dire qu’on a aussi fini la focaccia de Maxime. Pour terminer sur une notre sucrée, on n’est pas allés bien loin, on est allés chez Grom (pas le meilleur glacier testé à Gênes).

Facture : autour de 50 € pour 2 planches, une focaccia, 2 bières, une boisson

Café del Duomo : Via S. Lorenzo, 63/r, 16123 Genova

Après une matinée bien intense, il était urgent de trouver un endroit où s’assoir et manger pour Maxime. Les restos que j’avais repérés étant tous un peu plus loin, on s’est rabattus un peu par défaut sur le café Del Duomo. Et finalement, on y a passé un très bon moment. Les plats sont simples, mais bons : les lasagnes, les trofie au pesto et les pâtes de la mer étaient bien agréables dégustées en terrasse. Ajoutez une vue aux premières loges sur la place et la cathédrale San Lorenzo et un bon verre de vin de Ligurie : ça, c’est la vie !

Facture : 3 plats + 3 boissons pour 40 €. Excellent rapport qualité prix !

Osteria Le Colonne : Piazza Invrea, 3 R, 16129 Genova

C’est sans doute le restaurant que nous avons le moins aimé à Gênes. Non pas parce que ce n’était pas bon, c’était bien. Mais le restaurant que j’avais choisi à la base était fermé et nous nous sommes rabattus sur celui-ci, car nous n’en pouvions plus de chercher. La déco est plus chic (nappes et serviettes en tissus) et la carte plus élaborée. Cette osteria se veut au-dessus du lot, mais nous, on aurait préféré un truc sans prétention. Les prix sont un peu exagérés : 13 euros pour une assiette de pâtes au pesto, 2,50€ la carafe d’eau… c’est un peu abuser.

Facture : 2 plats de pâtes, 1 salade, 1 carafe d’eau pour 45 €

Fruit & Ice cream factory : Via S. Lorenzo, 55R, 16123 Genova

Manger une glace à Gênes : Fruit & Ice cream factory

On a souvent complété nos repas par une délicieuse glace chez Fruit & Ice Cream Factory. OK, le nom ne fait pas très artisanal, mais ce sont les meilleures glaces qu’on ait goûtées à Gênes ! Le cornet est très généreux : 3 euros la « simple » équivalant à une (bonne) double en France. Si le parfum café pistache est beaucoup trop sucré à mon goût, les autres parfums testés sont top. Du coup, on a laissé tomber Grom (dans la même rue), à peine moins cher et clairement moins bon.

Antica Friggitoria Carega : Via di Sottoripa, 113 r, 16124 Genova

On y a dégusté plusieurs délicieux cornets de friture à tomber. C’est excellent mais assez cher, et il faut être patient, car il y a rapidement la queue.

Où faire ses courses pour pas cher à Gênes : MD SpA 

Via delle Ginestre, 11/R, 16137 Genova

Nous avons un peu galéré pour trouver un supermarché pas trop loin de notre hébergement. Mais une fois trouvé, nous n’avons eu qu’à nous en féliciter !

Le MD s.p.a ressemble un peu à un Aldi ou un Lidl, mais les prix y sont très intéressants et les produits de très bonne qualité. On y trouve tout, même si de l’extérieur le magasin semble à peine plus grand qu’une supérette de quartier. Nous y avons dévalisé à plusieurs reprises les rayons des pâtes fraîches, des légumes marinés, épices, sauces, et des vins. On a bourré à fond la glacière de produits à rapporter en France. Les sauces, bien qu’industrielles, sont fabriquées en Ligurie. Les pâtes fraîches comme les trofie étaient à 0,80€ les 500 gr, la bouteille de Limoncello la plus chère autour de 5 €. Après avoir découvert cette pépite, nous avons pu nous préparer d’excellents repas du soir pour un budget très serré. Du coup, nous avons laissé tomber la visite du Mercato Orientale. On y aurait trouvé à peu près les mêmes produits, mais pas du tout aux mêmes prix. Cette supérette se trouve à 3 minutes à pied de l’arrêt de bus Bobbio 5/CADERIVA, seulement un arrêt avant notre hébergement.

Où dormir à Gênes: la Casa Felice « Viola »

Hébergement calme à Gênes

Nous avons choisi un hébergement un peu à l’écart du centre-ville de Gênes pour des raisons de stationnement. Notre AirBnB se trouvait sur une colline au Nord de la ville. Il nous fallait environ 15 minutes pour atteindre à pied la station de bus, devant le cimetière Staglieno. Ensuite, il nous fallait entre 15 et 20 minutes de bus pour attendre le centre-ville de Gênes.

Les avantages de notre hébergement :

très calme : malgré le pont autoroutier au-dessus de la maison, on n’entendait presque pas le bruit de la circulation

Stationnement très facile et gratuit dans la rue : la voiture n’a pas bougé pendant tout le séjour

L’arrêt de bus en face de la porte d’entrée : on l’a pris une fois, mais sinon, on descendait à pied à l’arrêt de bus du cimetière

Le jardin : après une longue journée de route, Maxime a apprécié de pouvoir se dégourdir les jambes

Très propre : l’appartement était vraiment nickel

– L’appartement vaste et fonctionnel

– Une très bonne literie

– Un accueil chaleureux de la part d’Erica

On vous recommande vraiment cet hébergement pas très cher. Par contre, il faudra se faire à manger le soir plutôt que de retourner en centre-ville (ce qui nous convenait très bien).

https://www.airbnb.fr/rooms/37475453?source_impression_id=p3_1682841087_23cI8CVP%2B3VrkUzN

Nous avons vraiment adoré notre séjour en famille à Gênes ! C’est une ville qui mérite qu’on s’y arrête et qu’on prenne le peine de la découvrir. Facile et rapide d’accès depuis la France, elle nous a offert un superbe séjour en famille. Une vraie réussite !

Nous adorons l’Italie et y avons déjà séjourné à de nombreuses reprises. Nos articles :

Partagez votre amour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *