Visiter Turin en 4 jours, le city trip idéal

Turin est une ville superbe avec de très beaux musées. On mange super bien à Turin et c’est une ville faite pour le shopping : un city-trip idéal !

Turin n’est pas la 1ere ville à laquelle on pense pour un city-trip en Italie et c’est bien dommage ! Turin est magnifique, avec de très beaux musées. On y a divinement bien mangé. La ville est facile d’accès, pas chère pour le logement et les restos… et en plus, elle est peu touristique et les turinois sont très sympas. Turin n’a que des atouts. On a A-DO-RÉ !!!

Vue sur TurinProgramme 4 jours à Turin

Jour 1 : shopping et balade à Turin

Nous arrivons en fin de matinée à Turin. Nous passons récupérer nos Torino+Piemonte Card à l’office de tourisme puis, prenons possession de notre royaume pour quelques nuits. Vers 13h, nous nous attablons dans un charmant resto conseillé par notre hôte. Une très bonne surprise, un repas délicieux et pas cher, idéal pour commencer notre séjour à Turin sous les meilleurs auspices. On vous dit tout dans l’article « Où manger à  Turin 😉 et vous pouvez aussi retrouver toutes les adresses que nous avons testées sur la carte en bas de l’article !

Après ce délicieux repas, nous partons en balade. Nous ne voulons pas faire tout de suite de grosses visites musées, mais passer notre temps à flâner. Nous passons près de la porte palatine, un vestige imposant de l’époque romaine. Juste après se trouve le duomo (ce qu’on ignore encore à ce moment là). Nous décidons de pousser la porte de cette imposante église, et quelle surprise ! Nous tombons sur la réplique du Saint Suaire. C’est une belle église de style Renaissance, assez peu répandu à Turin mais ce n’est pas la plus belle église que nous ayons visité. Un truc qui m’a frappée, c’est le nombre d’église à Turin. Il y en a partout, dans certaines rues, il y en a même tous les 50 mètres !

Nous sommes dimanche et pourtant un grand nombre de boutiques sont ouvertes. Je ne sais pas si c’est parce que c’est les soldes, mais nous décidons de faire du repérage shopping. Nous commençons par la Rue Garibaldi, où je ferais quelques jolies trouvailles. Nous revenons sur nos pas par la Rue Barbaroux qui est parallèle. C’est moins animé mais charmant. Nous descendons ensuite la via Roma, véritable colonne vertébrale de la ville qui sépare les deux places importantes : la piazza Castello au nord avec ses palais et la piazza San Carlo, mon coup de cœur absolu, fermée par ses deux églises baroques.

Le froid mordant de la fin d’après-midi nous pousse vers un café pour boire un bicerin. Nous revenons ensuite vers la superbe place San Carlo pour faire des photos à l’heure bleue, et explorer la magnifique Galleria San Federico, qui donne sur la via Roma. Déjà de jour, on avait été impressionnés par ce passage, mais à la tombée de la nuit, c’est sublime.

Galerie San Federico à Turin

Plus tard, en cherchant un resto du côté de la piazza San Giovanni, nous tombons par hasard sur la Piazza di Civita et l’hôtel de ville. De nuit, toutes les lanternes éclairent les très nombreuses arcades et c’est juste magnifique. Nous sommes presque seuls pour profiter du spectacle qui semble tiré d’une autre époque. Nous reviendrons de jour mais le charme n’est pas le même. Nous avons passé un super moment à nous amuser à faire des photos sous ces arcades. On a du se faire violence pour repartir en quête d’un resto.

C’est complètement frigorifiés, mais emballés par Turin, que nous rentrons à notre appartement (la porte palatine de nuit vaut le coup d’œil). Vivement demain !

Jour 2 : Musée Egyptien, via Po, shopping et coucher de soleil au Monte Dei Cappuccini

Dès 9h  (ou presque), nous sommes devant le musée égyptien de Turin, réputé le plus beau au monde après celui du Caire. Déjà le bâtiment en lui même est imposant! Nous descendons au sous-sol pour prendre nos billets et déposer nos sacs à la consigne (2 €). On nous refile d’autorité un audio guide, et j’avoue qu’il est indispensable pour bien suivre la visite. Sans lui on ne ferait que voir de très beaux objets, mais sans comprendre vraiment quelles étaient la vie et les croyances du peuple égyptien. L’audio guide est très intuitif et bien fichu. Il n’y a que Nico pour arriver à le lancer en chinois et ne plus retrouver le menu en français (véridique) 😛

Visite du musée égyptien de Turin

Sur 2h30, nous parcourons 4000 ans de civilisation égyptienne, sans nous ennuyer une seule seconde. Chaque  « pôle » possède ses pièces phares, et la muséographie est très bien pensée. Tout a été refait en 2015. Les salles ne sont pas surchargées, on n’a donc pas l’impression de faire une overdose. Les salles les plus impressionnantes sont bien sûr celles où sont présentées les sarcophages, dont certains sont royalement décorés. Les deux dernières salles sont aussi très impressionnantes et présentent des statues monumentales de façon assez dramatique avec un jeu de miroirs très réussi. On a aussi beaucoup aimé voir des restaurateurs en train de travailler sur des artefacts par des murs vitrés donnant directement dans le musée. C’est très vivant.

Visiter Turin

Nous partons ensuite en recherche d’un panini à All’accamedia del panino puis d’un bicerin à la Pâtisserie Abrate du côté de la via Po.

En revenant vers la via Roma, nous passons par la galerie Subalpine, décrite comme un must par le Routard. Bon OK, c’est beau, mais un peu tristounet aussi. La galerie San Federico est plus animée et plus clinquante.

L’après-midi est consacré à faire du shopping dans les via Roma, via Garibalidi et via Lagrange.

Monte dei Cappuccini à Turin

Nous mettons ensuite le cap sur le Monte dei Cappuccini pour photographier Turin à la tombée de la nuit. La montée est raide mais courte. De là, une superbe vue s’offre sur la ville et les Alpes en toile de fond. La charmante église baroque à laquelle nous tournons le dos est aussi ravissante sur fond de ciel nocturne. Nous redescendons ensuite ver la piazza Vittorio Venetto, imposante mais moins agréable que les autres, car elle n’est pas piétonne. Nous y testons l’apéritivo à la Drogheria, puis reprenons le chemin de notre hébergement par la Via Po. Nous ferons encore une halte chez Emilio Ranzini pour combler une petite faim qui subsistait encore. 🙄

Jour 3 : MAUTO, shopping et photos

Après avoir acheté nos tickets à un bureau de tabac, nous attrapons au vol le bus n°18 pas très loin de la place San Carlo pour le musée de l’automobile de Turin (6,80 € pour 4 tickets : bobo !).  Après 15 minutes de trajets nous descendons devant le Lingotto, puis marchons 10 minutes pour rejoindre le MAUTO.

MAUTO Turin

Il y a très peu de monde pour ce très grand musée. J’avoue qu’un musée de voiture, dit comme ça, ça ne m’emballait pas, mais en fait, j’ai adoré ! On commence par les voitures anciennes, peut être les moins faciles à appréhender, mais le musée est tellement bien fait que ça parle à tout le monde. Chaque période est très bien retracée, de façon ludique, fun et extrêmement visuelle. Ma copine Lucie aurait kiffé le petit combi Wolkswagen violet pailleté et serait sans doute repartie avec les chaises longues à fleur sous le bras. J’ai adoré la pièce où on peut visionner d’anciennes pubs de voitures sous un casque de coiffure, où encore la présentation de voiture de formule 1 (oui, c’est bien moi, Charlotte, qui écris ces mots !) Tellement impressionnant ! Chaque salle est plus une reconstitution d’une époque qu’une simple présentation de véhicules. C’est ce qui rend ce musée si facile d’accès. Bon j’avoue, ma préféré est la superbe Ferrari jaune : un bijou ! J’ai un peu moins aimé les parties techniques, mais cela prouve la grande richesse du musées. Une famille avec des enfants s’y plaira tout comme les passionnés de mécanique plus pointus. On finit bien sûr par la boutique, qui est assez chère sans offrir un choix fou.

MAUTO Turin

Notre bon plan shopping se situe à quelques rue de là, rue Genova : une petite boulangerie nous a permis d’acheter 1kg de gianduia à un prix défiant toute concurrence (24 € le kg, contre 34€ le kg en centre ville de Turin). Pour repartir vers le centre, nous reprenons le bus un peu plus haut dans la rue Genova. Nous descendons toutefois avant de rejoindre le centre. Nous quittons le bus bondé au niveau d’un petit marché de quartier. Sur la place se trouve Mollica, une excellente et minuscule sandwicherie que nous testons avec succès !

Nous revenons ensuite à pieds dans le centre de Turin, testons avec grand plaisir la glace à la ganduia (glagla quand même, dehors il fait 2°C  !) et continuons notre shopping.

En attendant l’heure bleue sur la piazza Castello, nous allons visiter l’église San Lorenzo. De l’extérieur, elle ne laisse pas présager que c’est la plus belle église que nos avons visitée à Turin. Magnifique !

Eglise San Lorenzo à Turin

Pour cette dernière soirée, nous prenons un verre à l’enoteca Take a Wine puis nous envoyons un menu complet dans le restaurant traditionnel La Taverna Dei Mercanti. Heureusement le trajet de retour à pieds (30 minutes), nous permet de digérer un peu !

Jour 4 : Musée du Cinéma, balade puis retour en France

Ce matin, nous longeons les rives du Pô et traversons les jardins Reali (pas bien terribles) pour rejoindre le musée du Cinéma qui occupe le monument le plus célèbre de Turin : la Mole Antonelliana. C’est le symbole même de Turin. Ce n’est pas mon endroit préféré à Turin : c’est trop massif et écrasant, comme le dernier étage d’une cathédrale déposée sur le sol, mais ça fait un bon point de repère  😀

Mole Antonelliana Turin

On commence la visite par une première partie assez intéressante mais pour le glamour et les paillettes c’est pas ça : ça parle des prémices du cinéma, du cinémascope, de l’optique et de toutes les inventions qui ont permis de créer le cinéma. Nico est complètement fasciné et je passe un temps certain à l’attendre, car les collections sont très riches. Ensuite, on débouche sur le cœur du monument. C’est assez impressionnant tout de même cette voute avec au centre, un ascenseur qui a l’air tout petit ! Les galeries autour de la salle centrale développent des thèmes comme l’horreur, les dessins animés, les films fantastiques. Dans les galeries supérieures, on voit pas mal de belles affiches de films anciens, et on comprend toutes les étapes de la fabrication d’un film. J’ai été un peu déçue : j’aurais aimé voir plus de costumes de films, et des collections plus modernes, en lien avec des films plus récents. Pour autant, la muséographie est sympa et les collections très riches. C’est juste que ce n’était pas exactement ce à quoi je m’attendais. Nico lui est ravi et a passé un super moment. Pour lui, ce musée est d’aussi grande qualité que le MAUTO ou le musée égyptien.

Mole Antonelliana Turin

A notre sortie du musée, le temps a bien changé. Un vent froid nous pousse à trouver rapidement resto même s’il est encore tôt. Après des pâtes et un panini chez Chiosto nous finissons sur un coup d’éclat avec un onéreux bicerin au café San Carlo.

Il est ensuite temps pour nous de retourner récupérer nos bagages à notre appartement, puis de prendre le chemin du Corso Vittorio Emmanuelle II. Cette fois, nous ne passons pas par les places San Carlo et Reale, mais varions les plaisirs en prenant un autre chemin. Nous resterons encore une fois sous les arcades tout du long, Nico ayant pris des goûts de luxe : il préfère marcher sur le marbre, la valise roule mieux !  😀

Où dormir à Turin

Nous avons adoré notre petit hébergement à Turin ! On l’a choisi en 5 minutes sur Airbnb, surtout par rapport aux commentaires qui disaient que c’était très propre et surtout que l’hôte, Massimiliano était vraiment super. On ne peut que confirmer !

L’hébergement est grand, bien situé, au nord du centre ville de Turin, mais assez près pour qu’on puisse tout faire à pieds. C’est au rez-de-chaussée, mais dans une rue calme. La déco est marrante, chiné dans les vides-greniers. Le lit est confortable et nous avons très bien dormi. Nous avons eu une mésaventure avec l’eau chaude le 1ersoir, mais notre hôte est très vite intervenu de façon efficace. A notre arrivée, il nous a conseillé plein de bonnes adresses, y compris notre tout premier resto à Turin, (gros coup de cœur). Le 1ersoir, on était déjà couché quand il a laissé dans l’entrée tout que qu’il fallait pour le petit déj’. On n’a malheureusement pas eu ensuite l’occasion de le revoir, mais je crois que s’il avait pu, il se serait volontiers joint à nous pour l’apéritivo. En bref, ce logement est top, pas cher du tout et l’hôte est super sympa. C’est une super bonne affaire !

https://www.airbnb.fr/rooms/838615?guests=1&adults=1

Comment aller à Turin

Nous avons choisi Flixbus pour aller à Turin depuis Lyon. C’est très pratique et économique ! Le départ se fait depuis la gare de Lyon Perrache. Le bus est à l’heure et vu l’heure matinale un dimanche matin (6h) il est presque vide. Il se met à neiger du côté de Chambery, mais ça ne semble pas du tout effrayer le chauffeur. On arrivera même avec 20 minutes d’avance à destination. Nous rejoignons ensuite à pieds le centre de Turin.

Au retour, le bus était plein, mais toujours aussi ponctuel. Certes, le trajet dure plus longtemps qu’en voiture, mais on n’avait pas le souci du parking et de la circulation dans Turin, et franchement les tarifs sont très compétitifs ! 80 euros l’aller-retour pour 2… Et en plus il y a bien plus de choix d’horaires qu’avec le train. Bref, notre 1ervoyage avec Flixbus a été un succès et on n’hésitera pas à recommencer sur des petits trajets. Sur de plus longues distances en revanche, les temps de trajets peuvent être un frein, surtout si on ne part pas très longtemps comme nous.

Un fois à Turin, nous avons tout fait à pieds ou presque, le centre ancien de la ville n’étant pas immense. Il est très facile de se repérer dans Turin. La ville est conçue sur un plan en damier presque parfait et le Pô reste un excellent point de repère. Même sans consulter le plan très souvent, on sait toujours à peu près où on se trouve.

Nous avons juste pris le bus pour nous rendre au MAUTO, vraiment trop loin du centre pour y aller à pieds. Si nous avions eu le temps, nous serions aussi allé en bus à la basilica di Superga, à quelques kilomètres en dehors de Turin.

Ce qu’on a aimé à Turin

  • une belle surprise : une ville superbe !
  • des kilomètres d’arcades qui donnent un charme fou à Turin
  • des musées de classe internationale
  • le bicerin, le bunet et la gandujia
  • l’aperitivo : c’était la 1ere fois qu’on avait l’occasion de le tester
  • la gastronomie : des supers restos à des prix très abordables
  • la gentillesse des Turinois
  • le shopping : si Milan est la ville de la mode, Turin n’a pas à rougir

2 Responses to Visiter Turin en 4 jours, le city trip idéal

  1. Emma 23 avril 2019 at 21 h 59 min #

    Je n’avais pas la moindre idée qu’un des plus beaux musées égyptiens se trouvait à Turin ! Cette ville ne m’avais jamais vraiment attiré jusqu’à maintenant. Mais en lisant ton article, je me dis pourquoi pas y faire un tour. En plus, ce n’est pas très loin (je vis en Suisse).

  2. charlotte Monnot 24 avril 2019 at 14 h 18 min #

    Bonjour Emma,
    Merci pour ton commentaire. Oui, moi aussi Turin ne m’évoquais rien hormis une ville industrielle et grise. Quelle erreur !! Je ne peux que te conseiller d’aller y faire un tour, nous on a adoré ! 🙂

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.