Où manger à Turin et faire du shopping

Turin est une des villes de la mode en Italie : préparez vous à faire flamber la CB ! On y a aussi super bien mangé, pour un budget très correct. Attention, bonnes adresses en vue !

Où manger à Turin ?

On a très très bien mangé à Turin et pour un budget assez peu élevé comparé à d’autres endroits touristiques d’Italie (les Cinque Terre pour ne pas les citer !). On a toujours été servi rapidement et de façon très agréable. Nous classons Turin ex-ecquo avec Florence pour la gastronomie : voir notre article « où manger à Florence »

Resto Turin

51 Manifattura Alimentare

Lungodora Firenze 51

Notre 1ere resto testé à Turin, sur les conseil de notre hôte Massimiliano à 3 minutes chrono de notre hébergement, sur les rives du Pô. 1ercoup de cœur à Turin. Déjà, on adore la déco, jeune, vintage, stylée, familiale : pas une table où il n’y ait pas des enfants. Il y a même des jeux pour les petits qui patientent avec leurs parents. 2ebon point : le service est rapide, impeccable et charmant. Enfin, c’est absolument dé-li-cieux ! Nous prenons la formule à 18 euros. En entrée, nous avons un assortiment des 4 antipastis à la carte, tous à tomber. Ensuite, nous pouvons soit choisir un plat  parmi les primis ou secondis piattis. Nico prend des pâtes à la viande et aux artichauts et moi des raviolis à la sauce tomate et au poisson. Nous avons adoré ce petit resto très authentique, pas cher, et très savoureux !
2 entrée « antipastis » + 2 plats de pâtes + ½ de vin + couvert = 45 euros

Resto Turin

Piola da Cianci

Largo Quattro Marzo 9/b

Le resto que nous voulions tester étant fermé, nous nous rabattons vers ce petit resto à la déco prometteuse. C’est presque plein mais malgré cela, le service est rapide à défaut d’être attentionné. Nous commandons 2 spritz : erreur fatale. C’est plutôt un apéro estival, et après une après-midi dans le froid de janvier, les glaçons ne sont pas trop mes copains. On prend 2 plats de pâtes : à la saucisse et aux légumes pour Nico et à l’agneau pour moi. C’est bon, mais on n’est pas non plus bluffés. Ca fait un petit repas pas cher, mais un dessert aurait été un bon complément. Ou alors cela aurait été suffisant si on avait pris un goûter l’après-midi. Un petit bémol toutefois : sur la carte, les prix ne sont pas affichés, c’est dommage.
2 spritzs + 2 (petits) plats de pâtes : 31 €

Restaurant Turin

La Taverna dei Mercanti

Via S. Chiara 13

A deux pas de l’enoteca Take a Wine testée un eu plus tôt, nous voici dans un restaurant assez intimiste : pas de façade clinquante, on vient nous ouvrir à la porte, déco… mémérisante. Bref, un resto traditionnel. Le serveur en chef, très chaleureux, parle un français très bon et aussi très rapide. Je ne me sens pas d’attaque pour un menu complet, mais il réussit à me convaincre de prendre une entrée tout de même. Avant de commencer, on nous sert une mini jardinière de légumes maison en forme de cœur. Nico a pris les traditionnelles tranches de veau à la sauce anchois et câpres, tandis que j’ai un petit soufflé courgette-fromage. Si le dressage n’est pas franchement fun, c’est délicieux. En primi piatti, Nico a des raviolis à l’agneau, mais en fait nous nous partageons le plat. C’est vraiment à tomber ! On enchaine sur la viande : un rôti de bœuf bien cuit avec une épaisse sauce au vin rouge accompagné de pommes de terre rissolées. Très bon, bien que ça commence à faire un peu lourd pour nous. Mais ce n’est pas fini ! Le bunet arrive, mais heureusement c’est une part pour 2 à partager, suivi du café. Nous sommes surpris de voir notre gentil serveur nous apporter un digestif : de la grappa à la myrtille pour moi et classique pour Nico. On s’attend à ce que le serveur nous ait finalement compté 2 menus et qu’il ait fait explosé notre budget, mais pas du tout ! Pour ce repas gigantesque nous nous en tirons pour 70 euros, vin et couvert compris. Un repas comme ça, on n’en fait pas tous les jours mais on ne regrette pas du tout cette soirée à tester la cuisine turinoise.

Bunet Bicerin Turin

Chiosto

Via Giolitti N. 10

Pour le coup, ce petit resto a beaucoup misé sur la déco et l’ambiance, peut être plus que sur l’assiette, bien que cela reste honorable. Nous prenons chacun un petit plat de pâtes, mais c’est insuffisant pour faire face au froid de la journée alors on enchaine sur un panini. Les pâtes sont bonnes, le sandwich n’est pas mauvais mais il ne casse pas non plus la baraque. On en profite aussi pour tester une petite bière artisanale italienne, très bonne.
2 plats de pâtes + 2 paninis + 1 petite bouteille d’eau + 1 bière : 26,50 euros

All’accamedia del panino

Via Sant’Ottavio, 27/A,

Cette toute petite échoppe est située à deux pas du musée du cinéma et même en hiver, propose une petite terrasse chauffée et ensoleillée bien sympa. La serveuse est charmante et attentionnée. Nous prenons deux paninis. C’est tomates séchées, roquette, mozzarella et pesto pour moi, tandis que Nico, a une variante avec de la pomme et du jambon en plus. Les paninis sont très bons et tout frais, faits à la demande avec des produits du terroir. Ca ne désemplit pas et ça ne parle qu’italien autour de nous.  Avec un petit bicerin après ça, et nous sommes parés pour l’après midi !
2 paninis + 1 verre de vin + 1 petite bouteille d’eau = 13 €

Mollica

Piazza Madama Cristina, 2, bis

De retour de notre visite du Mauto, nous avons testé cette toute petite sandwicherie bourrée de charme. A presque 15h, il y avait toujours quelques personnes devant, puis après nous. Tous les produits sont du issus du terroir, et les producteurs sont mis à l’honneur dans la salle grande comme un mouchoir de poche. On choisit son pain et ses ingrédients, puis on est servi à table. Pendant que le chef prépare le sandwich de Nico, on reste ébahis par la quantité de jambon qu’il arrive à caser dedans. Ce panini est une pure merveille. Je m’étonne toujours du fait que je n’aime pas les sandwichs en France mais que j’aime les paninis en Italie. Si tous étaient aussi bons, j’en mangerai tous les jours. La déco est minimaliste mais agréable. Une très bonne adresse, mais un peu en dehors du centre de Turin.
1 panini double + 1 panini normal + 2 verres de vin : 18 euros

Panini Turin

La Drogheria

Piazza Vittorio Veneto, 18,

Le nom de ce bar apparaît dans tous les guides de voyage et articles de blog que j’ai lu sur Turin. J’étais donc curieuse de savoir si la réputation de cet endroit était méritée. L’endroit est sympa et gentiment bobo : un mélange d’élégance et de tendance, banquette en bois de palette et tables au plateau de marbre. Nous testons l’apéritivo. Nous prenons chacun un verre de vin blanc du Piémont et on nous sert un plateau de bouchées apéritives. C’est agréable, joliment présenté, mais ce n’est pas non plus transcendant. La jardinière de légumes ne semble pas vraiment faite maison. On a passé un agréable moment, mais ce n’est pas non plus l’apéro du siècle. Par contre le service est jeune et sympa.
24 euros pour 2 formules aperitivo

Aperitivo Turin

Coffee Wine Emilio Ranzini

Via Porta Palatina, 9/g,

Après la Drogheria, il nous restait une petite place pour tester un autre apéritivo. Nous décidons donc de faire une halte sur le chemin du retour. Cette fois, le décor est très différent, plutôt troquet de quartier familial. Nous choisissons au pif quelques dips pour accompagner nos verres de vins : deux croquettes aux épinards et le carpaccio de veau à la sauce aux anchois. C’est très bon, fait maison, et vraiment très bon marché ! Dommage qu’on n’ait pas eu le temps de venir un autre soir, tester plus de spécialités.
2 croquettes d’épinards + 2 carpaccios de veau + 2 verres de vin : 12 euros

Aperitivo Turin

Take a Wine

Via della Consolata, 12,

En attendant que le resto que nous convoitons ouvre ses portes (la Taverna dei Mercanti), nous allons prendre un verre dans cette enoteca sur le conseil du serveur. Nous sommes un peu intimidés car le lieu fait assez classe (et nous pas vraiment), mais nous sommes rapidement mis à l’aise par une dame qui elle aussi, est là pour prendre un verre. Elle se fait notre interprète, car elle parle un français parfait. Le gérant de l’enoteca, lui, est un peu compassé, mais qu’importe, il nous oriente vers un excellent vin rouge qui est plus typique du Piémont que le blanc. Epicé sans être trop charpenté, il est  idéal pour commencer doucement l’apéro. On nous propose aussi des tartines, quiches et autre salades qui ont l’air délicieuses, mais nous voulons garder notre appétit pour le restaurant. Nous achetons finalement un bouteille du vin que nous avons testé, en souvenir de cet agréable moment. C’est un endroit très agréable pour un apéritif élégant.
2 verres de vin : 10 euros. 1 bouteille de vin du Piémont : 13,50 euros

Convitto Cafe

Via S. Francesco da Paola, 8,

Dimanche après-midi, on ne pensait pas trouver de café ouvert et pourtant, le Convitto Café est blindé ! On a de la chance d’avoir une table libre et quand nous partons il y a la queue. Nous testons notre 1er bicerin, la boisson typique de Turin, avec café, chocolat chaud et crème chantilly. Il est très bon et les pâtisseries ont l’air délicieuses aussi mais on ne les testera pas.
1 bicerin + 1 thé = 8,50 euros

Gouter Turin

Pâtisserie Abrate

Via Po, 10,

C’est une vieille pâtisserie située sous les arcades de la Via Po qui nous attire par son décor en boiseries anciennes et ses friandises exposées en vitrine. C’est parti pour un bicerin et un bunet, le gâteau au chocolat typique de Turin. On a particulièrement aimé le décor, l’ambiance. Pour moi, c’est le meilleur bicerin testé à Turin !
2 bicerins + 1 bunet : 12 euros

Caffè San Carlo

Piazza S. Carlo, 156,

Pour notre dernier bicerin, nous décidons de pousser la porte d’un café historique de Turin, sur la place San Carlo. Le cadre est magnifique, tout en dorures et glaces. On nous apporte un beau bicerin accompagné d’un bunet. Le bicerin est bon mais ce n’est pas mon préféré. J’avais mieux aimé celui de la pâtisserie Abrate. Au moment de payer, je tends mon billet de 20 au serveur et j’attends ma monnaie. Mais non, rien ne vient. Whaou, je ne sais ce qu’ils mettent dans le bicerin, mais ça vaut son pesant de cacahouètes ! Verdict : le café historique c’est bien pour le décorum, mais au final, on préfère de loin un cadre moins classe et manger bon et pas cher 😉
2 bicerin + 1 bunet : 20 euros don­t 7 euros la part de bunet (!)

Bicerin Bunet Turin

Caffe Miretti

Corso Giacomo Matteotti, 5,

On est vraiment des blogueurs consciencieux. Oui, car tester une glace par 2°C, il faut vraiment avoir le sens du devoir 🙄  Pour le coup, il n’y avait vraiment pas la queue ! Mais même si après j’ai été complètement gelée, je ne regrette pas du tout d’avoir testé la glace à la gianduia, le chocolat praliné typique de Turin. Pour faire simple, c’est un Nutella, mais en 100 fois meilleur !
2 cornets à la gianduia : 4 euros

La Fornaia di Trichilo Daniela

Via Genova, 69,

Nous y avons acheté nos fameux lingots de chocolats à la gianduia pour un prix bien moins élevé que dans le centre de Turin. Attention, toutefois, le petit sac en plastique fourni ne tient pas le choc et se déchire rapidement !
1 kg de gianduia : 24 euros

Retrouvez toutes nos adresses sur la carte Google Maps à la fin de l’article !

Spécialité piémontaises

Boire un chocolat à TurinEn antipasti, testez les fines tranches de rôti de veau avec une sauce anchois-câpres-mayo. C’est délicieux !

Le bunet est un gâteau typiquement turinois. C’est une sorte de flan très compact et hyper chocolaté. C’est bon et après, on n’a plus faim ! Idéal pour les froids après-midi d’hiver mais l’été on préférera surement la glace à la gandujia !

Le bicerin est LA boisson à boire à Turin. Il est composée d’une couche de chocolat, de café, et de crème chantilly. Nickel pour le goûter avec une bonne part de gâteau. Le prix moyen du bicerin est de 5 euros, mais attention, il se peut que l’on vous rajoute le prix du couvert !

Les turinois sont dingues de pâtisseries. Il y a partout ! Le chocolat est la spécialité de Turin. Nous, on préfère la gianduia, un chocolat à la noisette  qui se décline aussi en glace. Le Nutella (un dérivé) peut aller se rhabiller !

Le Piémont est une région viticole, célèbre pour ses rouges. N’hésitez pas à aller prendre l’apéritivo dans une enoteca et tester des cépages locaux.

Shopping à Turin

On a rarement fait autant de shoping pendant un city-trip. Turin s’y prête vraiment bien, car il y a beaucoup de boutiques. Ce qui nous a frappé, c’est le nombre de magasins de chaussures ! Il y en a partout !

On s’est surtout concentrés sur quelques rues du centre de Turin :

  • Via Roma : beaucoup de grande enseignes comme The North Face, Desigual, H&M, Zara, Swatch, Bershka. J’y ai aussi découvert OVS, marque italienne où j’ai fait quelques achats très bon marchés !
  • Via Lagrange : pas loin de la via Roma, pas mal de boutiques sympa.
  • Via Garibaldi : on y a beaucoup zoné. J’ai faillé craquer sur des Doc Martens à paillettes (mais le prix était encore un peu élevé). J’ai aussi fait un tour chez Kiko, et acheté deux sacs à main dans des boutiques de fringues et de chaussures.
  • Piazza Castello : sous les arcades non loin de la galerie Subalpina en allant vers la via Po, j’ai déniché une jolie paire de Converse et nous avons acheté une peluche du FC Turin pour Maxime.

Shopping Turin

Notre butin shopping à Turin :

  • 1 sac a main en cuir : 20 €
  • 1 bourse noir et léopard : 10 €
  • 1 gilet + 1 jean OVS : 23 €
  • 1 paire de gants tactiles The North Face : 40 €
  • 1 paire de converse basses en cuir : 59 €
  • 1 peluche FC Turin : 19 €
  • 1 tasse fiat + 2 magnets au MAUTO : 26 €
  • 1 kg de gandujia : 24 €
  • 1 bouteille de vin du Piémont : 13,50 €

TOTAL shopping : 235 euros

On a adoré Turin pour le shopping et la gastronomie. Les filles, prévoyez un budget pour vous faire plaisir, vous ne le regretterez pas ! Quant aux restos à Turin, les prix sont assez accessibles pour vraiment bien manger sans y laisser votre compte épargne. En bref, Turin ça déchirer question restos et boutiques !

No comments yet.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.