Visite de la Saline Royale d’Arc et Senans

Saline Royale d'Arc et Senans

La Saline Royale d’Arc-et-Senans dans le Doubs, est classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Elle était autrefois vouée à l’exploitation du sel en Franche-Comté. Suivez le guide !

Du sel en Franche-Comté

La saline Royale d’Arc-et-Senans fut construite au XVIIIe siècle, peu de temps avant la Révolution Française sous l’ordre de Louis XV. C’est une manufacture royale où l’on transformait la saumure en sel. En effet, la Franche-Comté est une région où l’on trouve du sel gemme (contenu dans le sous sol), car elle était recouverte par une mer il y a 25 million d’années.

La saumure traitée à Arc-et-Senans n’était pas extraite sur place, mais à Salins-les-Bains dans le Jura. On y produisait du sel depuis le Moyen Age, mais les besoins étant toujours plus important, l’Etat décida de créer une saline implantée à proximité d’un des matériaux de base : le bois. Le site choisi pour la saline se trouve tout à côté de la Forêt de Chaux, encore aujourd’hui une des plus grandes forêts de France, avec ses 22 000 hectares.

La Saline : un bâtiment … royal

Saline Royale d'Arc et Senans

Bâtiments construits en arc de cercle

Nous entrons par la seule porte de la saline qui existe, car ce lieu voué à la production du sel, denrée rare et chère, était très protégé. La saline, construite par Claude Nicolas Ledoux, architecte du roi, dessine un arc de cercle parfait, et lorsque l’on pénètre dans cet espace, on est tout d’abord saisi par la taille et la majesté du lieu. Les bâtiments sont tous (ou presque) d’une taille exceptionnelle, et d’une architecture monumentale.

En face de la porte se trouve la Maison du Directeur. Imposante avec ses colonnes en façade et son fronton, elle a des airs de temple grec. Elle abritait les appartements et le bureau du directeur, mais aussi la chapelle et des réserves de bois et nourriture. Malheureusement, une grande partie des pièces a été détruite lorsque la foudre frappa le bâtiment en 1927. Aujourd’hui, la maison du directeur abrite le Musée du Sel. Très intéressant, il présente tous les aspects du sel et son histoire à travers le monde. Une des salles présente un bâtiment de la saline aujourd’hui détruit. On y effectuait une première évaporation de la saumure afin de la condenser en sel. On peut aussi y voir une partie du saumoduc, la canalisation en bois, mise en place entre Salins-les-Bains et Arc-et-Senans, afin d’acheminer la saumure.

A côté de la maison du directeur, nous pénétrons ensuite dans une des deux bernes, où l’on produisait le sel, en faisant évaporer la saumure dans d’énormes poêles. Il régnait dans ces bâtiments une température de 50 °C toute l’année et il y avait beaucoup de fumée. A l’intérieur du bâtiment, on prend vraiment la mesure de l’immensité de l’architecture ! Les deux bernes accueillent aujourd’hui ponctuellement des spectacles et des concerts (la taille s’y prête particulièrement bien).

Le musée Claude Nicolas Ledoux

Musée Claude Nicolas Ledoux

Musée Claude Nicolas Ledoux

Une fois le sel cristallisé, il était séché puis conditionné, sous forme de pain de sel ou dans des tonneaux. Ce sont surtout les femmes des ouvriers qui travaillaient au conditionnement. Le bâtiment des tonneliers a aujourd’hui été transformé en un musée consacré à l’architecte de la saline royale d’Arc-et-Senans : Claude Nicolas Ledoux. C’est le seul musée d’Europe consacré à un architecte. Cette partie de la saline est particulièrement intéressante. On y voit de nombreuses maquettes de bâtiments construits par Ledoux, et d’autres projets utopiques dessinés par l’architecte à la fin de sa vie, mais pas jamais construits.

On y voit par exemple la maquette du théâtre de Besançon tel qu’il était avant l’incendie qui ravageât l’intérieur, ou encore le 1er projet pour la Saline Royale d’Arc-et-Senans qui fut refusé par le roi. D’autres maquettes montrent le projet de la Ville Idéale de Chaux : c’est à dire, la saline compétée par un autre demi-cercle, et réunissant tous les bâtiments d’une ville idéale. On se rend compte que Ledoux, dans ses délires utopistes, avait des éclairs visionnaires et dessinait une architecture futuriste, même pour le XX siècle (alors c’est dire pour le XVIIIe siècle) !

Jardins Saline Royale d'Arc et Senans

les Jardins de la Saline Royale d’Arc et Senans

Les jardins

La visite de la saline n’est pas complète sans celle des jardins. A l’origine ces jardins avaient une fonction vivrière puisqu’ils étaient cultivés par les ouvriers qui travaillent et vivaient à la saline. Aujourd’hui, ces jardins changent de visage tous les ans grâce au Festival des Jardins. Un partenariat avec des écoles d’horticultures, de vanneries et design de l’Est de la France et de la Suisse, permet de redessiner tous les ans les 11 jardins, sur une thématique différente. En 2014, le thème est « les jardins nomades ». Pour profiter au mieux des jardins, planifiez votre visite plutôt à partir de juillet (car la mise en place se fait aux alentours de juin).

 

Visite de la saline royale d’Arc-et-Senans

Saline Royale d'Arc et Senansles +

♥        la visite guidée. Vous aurez le choix entre la visite libre, l’audioguide et la visite guidée. Sans hésitation choisissez la visite guidée, très intéressante. Vous pourrez revenir après la visite dans les Musées si vous le souhaitez pour y passer plus de temps, et découvrir à fond les expos, car ça vaut vraiment le coup.

♥        Le musée Claude Nicolas Ledoux : on aurait pu croire qu’un musée sur un architecte, c’est chiant à visiter, mais pas du tout. Le fait que les projets de Ledoux aient été réalisés en maquettes rend la découverte très réaliste.

♥         La muséographie : j’ai été étonnée quand j’ai appris que les aménagements des musées ont près de 20 ans. Soit ils étaient en avance sur le temps, soit c’est l’épuré et le moderne qui est revenu à la mode. J’ai adoré le mélange de l’ancien (les charpentes anciennes) avec le moderne. Les couleurs (bois, taupe, chanvre) se marient très bien aux textures minérales et métalliques.

les –

–        On cherche, mais on ne voit pas… s’il faut vraiment en trouver un, on peut dire que vous aurez les chaussures toutes blanches de poussière en ressortant de la saline, mais ce n’est vraiment qu’un détail.

Saline Royale d’Arc et Senans : infos pratiques

Saline Royal d'Arc et SenansEn venant de Besançon, au lieu de suivre le fléchage de la Saline, prenez la direction de Saint-Vit, puis au niveau de Ranchot et Rans, tournez à gauche. Vous allez ensuite traverser la forêt de Chaux, une des plus grandes forêts de France, avant d’arriver à Arc-et-Senans.

Si vous vous passionnez pour le sel, ne manquez pas de visiter Salins-les-Bains, dont le site de la saline est aussi classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. www.salinesdesalins.com

Toutes les infos pratiques sont sur le site de la saline d’Arc-et-Senans : www.salineroyale.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Responses to Visite de la Saline Royale d’Arc et Senans

  1. Josiane 30 juin 2014 at 18 h 42 min #

    Belle découverte….bravo

  2. Florine 30 juin 2014 at 20 h 39 min #

    Ça donne vraiment envie de faire une virée. Bravo

  3. Stéphane 2 juillet 2014 at 13 h 23 min #

    Heureux de voir que ce site vous a plu. Franc-comtois d’adoption, je le visite chaque année au moment des jardins. C’est un site qui m’apaise et que je ne me lasserai jamais de visiter. Bel article synthétique.

    Stéphane

  4. Lili 20 juillet 2015 at 15 h 58 min #

    Bonjour,

    Je suis de passage pour un court séjour dans la région de Dijon et j’ai un couple d’amis qui exposent à Arc et Senans et je voulais savoir s’il faut une journée pour visiter la saline d’Arc et Senans? Car j’aurai aimé visiter entretemps aussi Dole! Bonne journée

  5. Carnets de Voyage Photos 20 juillet 2015 at 18 h 15 min #

    Bonjour Lili,

    Pour la visite de la Saline, il faut compter 2h30 à 3h maxi, peut être un peu plus si vous bénéficiez d’une visite guidée. Donc, ça vous laisse largement le temps de faire un tour à Dole qui est une petite ville et qui ne se trouve qu’à 30 min de route. Je vous conseille de passer par Orchamps et Rans car ensuite, vous traversez la Forêt de Chaux, une des plus grandes forêts de France. Une année, en automne, nous y avions vu un cerf immense juste au bord de la route…
    Quoi qu’il en soit, bon séjour en Franche Comté 😉

  6. Nono 20 juin 2019 at 15 h 43 min #

    Pour les personnes à mobilité réduite que ce soit en fauteuil roulant ou pour tout autre handicap, il ne faut pas tenter une visite Les aménagements sont absents la solution annoncée : apportez votre chaise à porteur. même avec une canne le gravier promet une aventure difficile.

    Un Jurassien

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.