Charme des 50’s sur la Route 66, coup de cœur et déception

Williams dont nous n’attendions pas grand chose  se révèle être un gros coup de cœur, Flagstaff ne tient pas ses promesses mais nous offre notre meilleur hôtel du voyage : voici notre expérience de la Route 66.

La Route 66 : un mythe

Route 66

Route 66

Si on connais tous les images de Grand Canyon, Monument Valley ou Las Vegas, la Route 66 incarne à elle seule un mythe de l’Ouest américain. LA Route : près de 4000 km de Chicago à Los Angeles, 8 états et 3 fuseaux horaires traversés. La première route qui permit de traverser d’Est en Ouest les Etats Unis incarne encore aujourd’hui la liberté et l’ivresse de la route. Elle m’inspire des images de bikers, moustaches au vent sur leurs Harley, ou encore des effigies très années 50. C’est une plongée dans le passé que nous attendions de cette étape qui nous a mené de Grand Canyon à Williams puis Flagstaff. Mais malheureusement, la Route 66 a souffert. La concurrence de l’autoroute l’a presque faite disparaître, avant que dans les années 80, un collectif se monte pour sauvegarder ce patrimoine unique. Aujourd’hui, la route 66 disparaît par endroit, pour réapparaitre avec plus de force et de kitsh que jamais, un peu plus loin…

Williams, 50’s revival !

Williams Route 66

Biker sur la Route 66

Après une dernière visite à Grand Canyon, nous prenons la route plein sud en direction de Williams. En cours de route, notre regard est accroché par les regroupement de boites aux lettres. Voilà encore une image très liée aux Etats Unis. Après une courte pause photo qui nous permet d’ailleurs de constater que la température montre rapidement, nous reprenons la route.

Après une petite heure de route, nous atteignons Williams, petite ville sur la Route 66. Nous nous garons sur le parking à proximité de la gare. La ligne ferroviaire relie en été Williams à Grand Canyon. La locomotive, très vintage, nous met déjà dans l’ambiance. Pendant que Nico est subjugué par la machine, je vais faire un tour au Visitor Center. Si c’est mon avenir que je vois là, ça fait flipper (je travaille dans un office de tourisme). Les deux mamies qui sont au comptoir, doivent largement dépasser 80 ans toutes les deux. L’une d’elle est d’ailleurs équipée d’un respirateur et d’une bouteille à oxygène. Pauvres mamies, sans doute obligées de travailler jusqu’à un âge avancé, pour pouvoir faire face au quotidien. J’espère qu’à leur âge, je serais 1) encore en vie 2) en train de raconter mes voyages à mes petits enfants !

 Williams sur la Route 66

Williams Route 66

Nico m’a rejointe, et nous pouvons commencer à nous balader dans Williams. En fait, cela se réduit à déambuler le long de l’historique tracé de la Route 66, qui traversait autrefois la ville. La rue est bordée de boutiques touristiques, vraiment marrantes à visiter. Toutes débordent de bibelots, et souvenirs à l’effigie très vintage de la Route 66. A chaque rayon, Marylin Monroe, le King, ou encore les vieilles affiches années 50 et les pubs Coca Cola nous font de l’œil. La rue en elle-même vaut le détour, avec ses vielles américaines garées le long de trottoirs, et les bikers qui passent régulièrement en faisant rugir leurs Harley. Un peu plus loin, une antique station service a été soigneusement restaurée. Pour l’instant, nous faisons le tour des boutiques sans rien acheter. Il est encore tôt, mais notre petit déj’ frugal, pris dans la chambre à Grand Canyon est déjà loin. Vers 11h30, nous entrons au Cruiser’s Café. Il est impossible de le louper, avec sa voiture rouge sur le toit assortie aux parasols qui protègent la terrasse. On serait mieux à l’extérieur, mais la déco de diner, rouge, noire et métal de la salle nous attire irrésistiblement. Nous commandons chacun un burger, et je crois que ce sera le plus gros du voyage que nous ayons mangé. Celui de Nico ne tient debout que grâce au pic qui se trouve au milieu. Contre toute attente, dans un endroit aussi touristique, c’est plutôt bon.

Shopping à Williams sur la Route 66

Shopping à Williams sur la Route 66

Après cette pause bienvenue, nous retournons dans les boutiques le long de la Route 66 pour faire nos achats. J’avais repéré tout à l’heure une boutique qui avait l’air prometteuse mais qui était fermée. Bingo, Turquoise Tepee est ouvert. Contrairement aux autres boutiques de Williams, celle-ci ne paye pas de mine. Pas d’effort sur la déco, ça a l’air assez poussiéreux… et pourtant, c’est là que nous ferons les meilleures affaires. Déjà, le vendeur, un vieux monsieur, est authentiquement sympathique, pas comme dans certaines autres boutiques que nous avons déjà visitées. Ensuite, on se rend compte que les prix des bijoux et objets en turquoise (la spécialité de la maison), sont bien moins élevés que dans les autres boutiques plus « touristiquement » correctes. Au final, j’ai déniché une nouvelle paire de boucles d’oreilles argent et turquoise, et un petit couteau au manche orné de turquoise pour un total de 45 dollars, soit même pas le prix du couteau dans une autre boutique.

C’est tout à fait ravi que nous quittons Williams. Certes, ce n’est pas un endroit où passer une journée complète mais c’est une étape très sympa sur la Route 66. Williams est un de nos coups de cœur de notre voyage aux Etats Unis.

En début d’après midi, nous quittons Williams par l’Interstate 40 en direction de Flagstaff, à environ 40 minutes de route.

Flagstaff : Where is the Route 66 ?

Flagstaff  Route 66

Si nous arrivons avec des étoiles dans les yeux à Flagstaff, nous allons vite retomber sur terre. La ville au nom pourtant évocateur ne tiendra pas ses promesses. Le centre historique n’est pas bien grand, mais surtout, on n’y trouve pas grand intérêt. Un peu déçus, nous décidons d’explorer le quartier de l’autre côté de la voie ferré, où furent créés les premiers motels le long de la Route 66 à Flagstaff. Ici, le quartier est clairement moins huppé, il n’y a pas de boutiques. C’est juste un quartier résidentiel. Mais finalement, notre obstination paye. On découvre des endroits un peu plus digne d’intérêt dans les façades et enseignes anciennes des vieux motels.

Flagstaff sur la Route 66Toutefois, le tour est vite fait, et nous décidons de ne pas nous attarder.

Si nous aurions pu nous passer de cette étape à Flagstaff, cette ville peut toutefois être un bon point de chute en allant ou en repartant de Grand Canyon. L’aéroport de Flagstaff est celui le plus proche de Grand Canyon.

La fin d’après-midi sera consacrée au ravitaillement au supermarché le plus proche. Puis direction l’hôtel Little America. Si la ville de Flagstaff nous a globalement déçus, l’hôtel rattrape à lui seul ce sentiment. Waouh ! Voilà le plus bel et meilleur hôtel de notre voyage : lisez la critique de l’hôtel à la fin de l’article dans les infos pratiques.

Route 66 : infos pratiques

Burger à Williams Route 66

Où manger un bon burger à Williams

Le Cruiser’s Café est très facile à repérer avec sa voiture sur le toit. L’intérêt principal réside dans la déco dans le style diner, en rouge, noir et métal. Les burgers sont plutôt bon sans êtres exceptionnels non plus. Le service est plutôt sympa aussi, mais il faut dire que lors de notre repas, seules 3 tables éteint occupées. Par contre, expérience assez spéciale dans les toilettes, qui ferment avec… un simple rideau.

 Cruiser’s Café 66 Bar & Grill
233 W Route 66
Williams AZ 86046

Où acheter des objets en turquoise à Williams

A vous de faire votre choix en fonction des très nombreux objets et bijoux en turquoise disponibles dans quasiment toutes les boutiques de Williams, mais sachez que chez Turquoise Tepee, il y a des chances que vous payiez bien moins cher. Ne nous arrêtez pas à l’aspect de la vitrine ou à l’intérieur de la boutique qui n’est pas très glam. En plus d’un prix plus bas, l’accueil est très sympa (ce qui n’est pas le cas dans toutes les boutiques de Williams). 

Turquoise Tepee
114 Historic Route 66
Williams AZ 86046

Hotel Little Amercia Flagstaff : le meilleur hôtel que nous ayons testé aux USA !

Hotel Little America Flagstaff

Hotel Little America Flagstaff

Si on a un peu galéré pour arriver jusqu’à l’hôtel Little America (because of the circulation de fou), on a largement été récompensés par le standing de l’hôtel. Dans le hall d’accueil, on est dans nos petits souliers, car on fait un peu tâche par rapport au décor luxueux. Quand nous entrons dans le bâtiment qui abrite notre chambre, déjà, on est surpris par le luxe : moquette très épaisses aux motifs baroque, meubles en faux vieux mais qui font leur effet. Et quand on découvre la chambre, c’est le paradis ! C’est pas une chambre, c’est un petit appartement : salle de bain en marbre, équipée avec frigo et machine à café, lave main dans l’entrée de la chambre, deux énormes lits king super confortables, et un salon comportant un canapé, des fauteuils, et un coin bureau avec une grande table et des chaises. La déco imite le style XVIIIe français. Nous n’avons pas testé la piscine et le jacuzzi (en extérieur), car la température fraîchissante du soir nous a découragés. Mais ça avait l’air super, au milieu du parc très bien entretenu. Etant donné le prix des repas et du petit déj (carte dans la chambre), nous avons pique-niqué. Le budget était un peu plus élevé que pour les autres hôtels (95 euros payés via le site de la Sncf pour une chambre Deluxe), mais pour avoir la même chose en France, je ne sais pas par combien il faut multiplier ! L’hôtel Little America a été les plus bel hôtel, le plus luxueux et le plus confortable de notre voyage aux USA. Digne d’une lune de miel !

Little America Flagstaff
2515 E Butler Ave
Flagstaff AZ 86004

 Lecture sur la Route 66

Pour voyager sur la Route 66 tout en lisant un excellent polar, plongez-vous dans Black Coffee. Retrouvez la critique dans notre article 5 livres pour voyager aux Etats-Unis

4 Responses to Charme des 50’s sur la Route 66, coup de cœur et déception

  1. Joana 2 janvier 2015 at 18 h 45 min #

    Super cet article, j’adore l’ambiance « vintage » ! Je suis souvent un peu déçue par ces villes qui essayent de conserver tant bien que mal leur charme d’antan car c’est généralement surfait et bien trop touristique. Mais là vos photos me donnent envie, je serais bien allée à Williams !

  2. Carnets de Voyage Photos 2 janvier 2015 at 19 h 53 min #

    Salut Joana !
    Nous non plus on n’est pas très amateurs des usines à touristes, mais c’est vrai qu’on a été agréablement surpris par Williams, peut être justement parque qu’on en attendait rien d’extraordinaire. Le parti-pris du village-musée est joué à fond et ce qui sauve le truc, c’est l’ambiance très caractéristique et vinage (que j’adoooore aussi).

    On a juste été un peu déçus de ne voir aucun endroit de la route avec le gros roadsign « route 66 » peint dessus. On espérait faire une photo sympa mais sur l’intersate, faut pas rêver.

  3. JP 17 janvier 2016 at 11 h 37 min #

    Hello,
    Ah, j’avais pas vu passer ce papier lors de sa publi. Nous aussi, on adore ce petit côté vintage que l’on trouve sur la 66 dans l’Arizona. Williams est un gros carrefour (avec le GC pas loin) et ça en fait une des villes les plus dynamiques de la mythique route. Flagstaff, nous, nous y sommes restés plusieurs jours et on a beaucoup aimé. La ville est au croisement de plein de choses (Grand Canyon, Sedona, Route 66…) et c’est une ville étudiante. Donc on y mange plutôt très bien et il y a quelques établissements ouverts tard le soir.
    Pour les fans de la 66, on recommande Seligman, à l’ouest de Flagstaff. C’est vraiment la petite ville iconique de la 66. Un plaisir.
    A plus 😉

  4. Carnets de Voyage Photos 17 janvier 2016 at 17 h 25 min #

    Salut JP,

    merci pour ton commentaire et tes précisions 🙂
    Comme on n’a fait qu’un passage assez rapide sur la Route 66, on n’a malheureusement pu n’en voir qu’un tout petit bout. Sedona, on aurait bcp aimé aller y faire un tour, mais bon, tu sais ce que c’est. Quand on n’a que 20 jours de voyage, il faut faire des choix.
    Merci de ton passager ici,
    Bye 😉

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.