On a eu du nez en visitant le musée de la lavande en Provence !

Visite du musée de la lavande en ProvenceLavande, lavandin, et huile essentielle : programme parfumé pour la visite du musée de la lavande en Provence. Un petit musée mais super intéressant !

La lavande pour moi, c’est presque une drogue. Si j’en ai un sachet à la maison, je sniffe. Le savon de la salle de bain à ruinée ma baignoire en laissant des traces violettes (je vous assure que c’est pas faute d’avoir frotté), et j’ai un peu les boules de ne pas pouvoir utiliser d’huile essentielle de lavande à cause de Maxime (c’est fortement déconseillé d’utiliser des huiles essentielles avec les bébés de moins de 3 ans).

Huile essentielle et distillation

Visite du musée de la lavande en ProvenceQuand on pousse la porte du musée de la lavande, en plus d’une merveilleuse fraîcheur (merci la clim), un délicieux parfum nous enveloppe. Mais pourtant, fin août, les champs de lavande qui entourent le musée ne sont plus en fleurs. Après avoir pris notre ticket pour la visite guidée, nous allons regarder la démonstration de distillation qu’un jeune animateur très sympathique effectue. La machine à distiller qu’il nous présente est vieille de plus d’un siècle et si elle a été adaptée pour pouvoir fonctionner au gaz, c’est toujours le même système qui est employé. Le principe est finalement assez simple. On met de l’eau de la cuve. Au dessus on place une grille sur laquelle on va fortement tasser les fleurs de lavande, et on fait bouillir. La vapeur en passant à travers les couches de lavande se charge en huile essentielle. On condense ensuite la vapeur dans un serpentin en refroidissant. Et puis enfin on sépare l’huile de l’hydrolat (ou eau florale).

Cette technique, toujours la même a été perfectionnée au fil du temps, avec des alambic de formes variées que l’on découvre ensuite au cours de la visite, très intéressante. Mais avant de passer aux salles où sont regroupées les machines pour extraire l’huile essentielle de lavande, la guide nous explique la différence entre la lavande et le lavandin.

Lavande ou lavandin ?

Lavande ou lavandin ?La lavande, c’est la plante noble, d’origine. Elle pousse en altitude à partir de 800 mètres. Elle se reproduit par semis, ce qui fait qu’elle peut avoir une multitude de couleurs différentes. Il existe même environ une cinquantaine d’espèces de lavande fine. Elle se reconnaît facilement car sur une tige, il n’y a qu’un seul brin de lavande, et puis, son parfum est beaucoup plus puissant que celui du lavandin. Mais en même temps, il faut plus de 100 kg de lavande fine pour faire 1 litre d’huile essentielle. Ca fait bobo au porte monnaie : l’huile essentielle de lavande, c’est cheeeer !

Le lavandin est un hybride. Sur une tige de lavandin, il y a 3 brins de fleurs. Le lavandin pousse partout : c’est la lavande qu’on a dans le jardin. Il est obtenu par bouturage : c’est à dire qu’on coupe une branche, on la repique et on obtient une nouvelle plante. C’est une plante qui se bouture assez facilement, d’ailleurs, il faut que j’essaye ! Comme c’est « un clone », la couleur des champs de lavandin est uniforme. Son parfum est moins puissant que celui de la lavande fine, et il est plutôt employé pour l’industrie du savon et des produits ménagers. Mais bon, si j’arrive à en acclimater quelques pieds chez moi en Franche-Comté, je ne m’en plaindrais pas !

Visite du musée de la lavande en ProvenceAprès ces explications très intéressantes, on regarde un film bien fait pour présenter les techniques de culture et d’exploitation de la lavande. Enfin , surtout Nico, car moi et Maxime on sort discuter avec les employés du musée de la lavande : Petit Monsieur était tellement content de visiter le musée qu’il poussait de véritables cris de joie. Pas top pour les autres visiteurs.

La visite se poursuit ensuite dans la salle où sont regroupés de nombreuses machines à distiller la lavande, mais pas uniquement. Ces machines étaient mobiles, autrefois tractées par des chevaux et fonctionnaient la plus grande partie de l’année. Au printemps, on distillait d’autres fleurs de plantes aromatiques de Provence, en été, la lavande et le lavandin étaient la priorité et en automne on distillait l’alcool.

Visite du musée de la lavande en ProvenceLa visite s’achève sur la présentation du costume traditionnel des cueilleurs de lavande. Et bien je peux vous dire qu’ils avaient intérêt à boire de l’eau ! En plus de travailler sous un soleil de plomb, les cueilleurs portaient des vêtements très longs et épais. Le tissus en boutis qu’on trouve aujourd’hui sur les marchés comme couvre lit était en fait le tissus pour les robes des femmes ! L’objectif était d’une part de se protéger du soleil, mais aussi des abeilles, pas toujours très ravies qu’on leur coupe leur lavande.

Une fois la visite finie, on enchaîne tout naturellement sur la boutique ! Mais le côté un peu commercial passe mieux avec la réduction de 25 % que l’on a obtenu avec le billet pour le musée. Aller, on se laisse tenter par un flacon d’huile essentielle de lavande fine AOP.

Où et quand voir la lavande en Provence ?

Marche de Provence : LavandeBon, là dessus, il faut quand même avouer qu’on est mauvais : on n’a jamais eu la chance de voir la lavande en fleur en Provence, et pourtant c’est pas faute d’avoir essayé. La meilleure période va de fin-juin à mi-juillet. On dit parfois qu’ en altitude on peut la voir plus tard, mais en fait pas vraiment. Elle est récoltée seulement quelques jours plus tard. Donc si vous voulez voir de la lavande en Provence, posez vos congés début juillet !

Ensuite comme vous le savez, puisque vous en êtes à la fin de l’article 🙂 la lavande et le lavandin ne poussent pas à la même altitude. La lavande pousse en altitude, entre la Drôme, le Vaucluse et les Alpes de Haute Provence, sur les plateaux de Valensole, le plateau d’Albion, de Die à Apt en passant par Sault, capitale de la lavande en Provence. Mais bon, on ne va pas non plus cracher sur les champs de lavandin, hein !

Musée de la lavande : infos pratiques

Visite du musée de la lavande en ProvenceAu Coustellet, on n’est pas dans l’aire de production majeure de la lavande et du lavandin. Et pourtant c’est là que se trouve le musée de la lavande. C’est en fait une sorte de conservatoire de la lavande, érigée par la famille Lincelé, qui cultive la lavande à Lagarde d’Apt depuis 5 générations.

Le musée de la Lavande est situé sur la route Cavaillon – Gordes. Ce n’est pas très grand mais très intéressant. On vous conseille vivement de suivre une des visites guidées qui ont lieu à 13h30 ou 17h de mai à septembre, même si vous pouvez visiter toute la journée le musée avec un audio guide.

Si vous visitez le musée de la lavande un mercredi, profitez-en pour ensuite faire un tour au marché paysan de Coustellet.

Musée de la Lavande
276 Route de Gordes
CS50016 – D2
84220 COUSTELLET

http://www.museedelalavande.com

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

*