cuisine italienne et shopping au Lac Majeur

cuisine italienne : biscuits et caféBiscuits, charcuterie italienne, vins du Piémont, pâtes italiennes… nos bons plans pour faire son shopping au lac Majeur et découvrir des spécialités de la cuisine italienne.  De quoi remplir le coffre et se faire plaisir au retour d’Italie !

Cette fois ci, pas d’article « où manger bon et pas cher au Lac Majeur ». Devinez pourquoi ? Avec un bébé de 10 mois qui dort très peu et qui a tout le temps besoins d’être occupé, on a eu pitié de nos voisins de table : on a fait l’impasse sur les restos. Mais comme on avait la chance d’avoir réservé un super appart’ avec une cuisine bien équipée, on s’est fait nous même notre cuisine italienne. Le bon côté, c’est que ça nous a coûté bien moins cher que d’aller au resto tous les jours. Le 2e bon côté, c’est que comme il y avait un lave-vaisselle dans l’appart, je ne n’ai pas passé mes vacances à me farcir la vaisselle !

Voici donc notre liste de courses de spécialités italiennes pour manger sur place ou à ramener à la maison (voire pour offrir si vous n’avez pas tout mangé avant).

Biscuits italiens

cuisine italienne : supermarchéSi en France on aime la pâtisserie, en Italie on est fous de biscuits. Mais quand je dis fous, c’est fins fous : les rayons biscuits de supermarchés donnent le tournis, et le sac moyen équivaut à un grand paquet en France. On a principalement ramené des biscuits artisanaux (voir liste ci-dessous), à base de noisette. Mais dans la gamme des biscuits industriels, on aime quand même bien les Krumiri. Ces biscuits, c’est ma copine italienne Laura qui me les avait déjà fait goûter. Autant dire qu’en Italie, on en fait une sacré consommation !

Voici les biscuits italiens qu’on a testés et approuvés :

  • Amaretti di Pallenza
  • Offelle di Cossogno
  • Margheritine di Stresa
  • Brutti e Buoni : nos préférés ! C’est un sorte de meringue aux noisettes et amandes. Délicieux, et apparemment très facile à faire soi même.
  • Et bien sûr, les Krumiri

Charcuterie italienne

Pour l’apéro, la charcuterie italienne vaut bien la française, et même, je trouve qu’elle est plus raffinée. Même en Italie, j’ai trouvé que c’était assez cher, mais quand même moins qu’en France. Nous avons dégusté du Speck, de la Coppa, du Salame Piemonte (du sauciflard quoi !) et de la Bresaola. Ce dernier, c’est comme la viande des Grisons version italienne. En plus d’en avoir consommé une certaine quantité sur place on a aussi bien sûr rapporté.

Viva la Pasta : les incontournables pâtes italiennes !

Lcuisine italienne : les pâtesors de notre première visite au supermarché, on a trouvé le paquet de Barilla à 0,50 euros. On s’et dit « chouette, 20 centimes d’écart avec la France, on va en profiter au moment des courses avant-départ ». Ouais, sauf que c’était juste une promotion. 2 jours plus tard, les Barilla étaient au même prix qu’en France à 0,77 euros. Par contre, ça vaut le coup sur les Barilla Intégrales. Si Barilla écrase le rayon pâtes par sa présence, il y a aussi d’autre marques de pâtes, comme Gragnano que certains italiens considèrent comme les meilleures pâtes italiennes. C’est un IGP, c’est à dire une Indicazione Geographica Protetta. Effectivement, ces pâtes sont très bonnes, mais pour le prix, elles peuvent (2,60 euros le paquet de 500 gr de penne rigate).

Maintenant que vous avez vos pâtes, on vous propose de vous faire votre sauce maison avec des tomates pelées. Oui, mais pas des trucs dégeu venant de Chine. Non, de vraies tomates bio (ou pas, à vous de voir) cultivées en Italie.

Sinon, il y a encore plus rapide, mais très bon aussi : un délicieux pesto au basilic et à l’ail. Alors là, ça n’a rien à voir avec le meilleur pesto en bocal qu’on trouve en France. D’accord, le pot de 180 grammes coûte 2,90 euros, mais il est vraiment trooooop bon ! Bon, faut dire aussi qu’il est presque 100% fait avec des produits AOC, alors ça aide. On en a ramené un certain nombre de pots. Et pour faire durer le plaisir, on peut l’améliorer en rajoutant un peu basilic frais et de pignons de pin écrasés. Le pesto qu’on vous recommande : Pesto Ligure « Antica Ricetta » de Venturino Bartolomeo. Pour ceux qui n’aiment pas un goût trop « corsé », il existe aussi sans ail.

Evidemment, un plat de pâtes italiennes, ça ne se mange pas sans un peu de fromage !

Parmesan et Gran Padano

cuisine italienne : Parmesan et Gran PadanoOn ne présente plus le Parmigiano Reggiano ni le Gran Padano, véritables spécialités de la cuisine italienne. Si le premier est plus largement connu, le Gran Padano est plutôt originaire du Nord de l’Italie (Lombardie Piemont). Ces deux fromages sont fabriqués selon les mêmes méthodes mais n’ont pas tout à fait le même goût (pour ça, je m’en remet à Nico, moi, vous ne ferrez pas manger du parmesan sauf noyé dans la sauce des carbonara ou du pesto !). La différence se fait aussi au niveau du prix : le Gran Padano est moins cher. Cela s’explique peut être par le fait que la zone de production est plus grande et que les conditions de production sont moins strictes que pour le Parmigiano Reggiano. Quoi qu’il en soit, dans les supermarchés vous trouverez des montagnes de morceaux de parmesan et de Gran Padano.

Vins du Piemont

L’Italie, tout comme la France possède un très vaste vignoble. On a tous entendu parler de Chianti, de Prosecco, voire de Valpolicella. Mais du côté des vins du Piemont ou d’Asti, on peut vite être largué dans le rayon vin et ne pas savoir quoi prendre. Alors voici quelques un des vins que nous avons testés.

Malvasia di Castelnuovo don Bosco DOC

Comme son nom l’indique c’est une « Dénomination d’Origine Contrôlée » du Piémont.

C’est un vin rouge, doux et pétillant. Dit comme ça, ça peut être un peu déroutant mais en fait c’est délicieux ! C’est un vin qui se boit jeune, on le garde 1 ou 2 ans. Il va super bien pour l’apéro.

Freisa d’Asti DOC DOC

C’est aussi un vin rouge et pétillant, du Piémont, mais on l’a un peu moins aimé que le Malvasia. Il se boit bien à l’apéro, en entrée, avec de la charcuterie italienne ou des plats légers.

Cortese Dell’alto Montferrato DOC

Dans la famille des vins du piémont, je demande un blanc pétillant. Aussi un vin de la province d’Asti, il se boit jeune. C’est un vin sec qui accompagne bien les poissons et les viandes blanches, mais nous, on l’a bu à l’apéro.

Bardolino DOC

Là, on s’écarte un peu des vins du Piémont pour aller vers la Vénétie, mais bon, vous nous pardonnerez, hein. Parce qu’il est bien bon quand même ! C’est encore un vin sec, rouge, et qui s’apparente au Valpolicella. Il accompagne bien des plats légers, les pâtes ou la cuisine italienne en général.

Supermarchés en Italie

Pendant notre séjour au Lac majeur, on a eu l’occasion de tester un certain nombre de supermarchés, et le constat est sans appel : tous ne se valent pas. Voici notre classement des supermarchés testé du mieux au moins bien.

Esselunga à Verbania Palanza

cuisine italienne : SupermarchéUn des plus grand supermarché que nous ayons visité et sans doute le mieux achalandé. Au premier abord, ce qui surprend, c’est que d’un côté du rayon on trouve les biscuits et de l’autre, les ampoules. Peut être une méthode marketing : tu viens pour acheter une ampoule et tu repars en plus avec un paquet de gâteaux. Ca ne m’a pas dérangé, sachant qu’on a pris notre temps pour faire nos courses (pas comme au quotidien ou on va toujours au plus vite). Mais pour les habitués, être obligés de se taper tous les rayons, ça peut être un peu pénible à la longue.

Le choix est très vaste et on y trouve toutes les spécialités de la cuisine italienne de qualité :  pâtes italiennes (attention, ce rayon, il envoie !), l’huile d’olive, le vin, la viande, le poisson, les fruits et légumes frais. Par contre on a été assez étonnés de trouver un tout petit rayon bébé, avec peu de choix pour les petits pots (on a quand même trouvé notre bonheur rassurez vous !). Les italiens ont par contre l’habitude de séparer les pots de viande et de légumes, contrairement ou en France, on mélange. Sachez aussi que l’on a pas trouvé de carrés de coton pour la toilette de bébé (enfin si, mais à 5 euros le paquet, on s’est rabattus sur des lingettes, même si je n’aime pas ça). Donc prévoyez assez de coton d’avance.

Ipercoop à Gravellona Toce (centre commercial Le Isole) et Coop à Verbania Intra

cuisine italienneLa Coop, en Italie, c’est un peu notre Carrefour en France. On a trouvé qu’il y avait un peu moins de choix au niveau des produits et beaucoup plus de produits de la marque Coop. C’est aussi en moyenne un peu plus cher que chez Esselungua.

L’Ipercoop, nous y sommes allés car on savait qu’on y trouverait les Brutti e Buoni, les biscuits artisanaux offerts par notre hôte. En effet, on y a trouvé un choix important de biscuits artisanaux, qu’on avait trouvé dans aucun autre supermarché. L’Ipercoop est situé au centre commercial Le Isole, à Gravellona Toce, à 20 minutes du centre de Verbania (ce n’est pas loin, mais la circulation et la vitesse limitée font que le temps de trajet n’est pas à négliger). Le petit centre commercial qui regroupe une cinquantaine de boutiques n’est pas mal, mais il n’y a rien de transcendant non plus.

La Coop située derrière le centre ancien de Verbania est bien pratique pour aller acheter une bouteille de vin pour l’apéro, quelques fruits ou une salade en dernière minute. Son principal intérêt réside dans la fait qu’on pouvait y aller à pied depuis notre logement. Ce qui m’a fait rire, c’est de voir que l’entrée est indiquée en italien et en allemand. En effet, il y a beaucoup d’allemands qui viennent au Lac Majeur, et on trouve aussi pas mal de marques allemandes dans les magasins : les aliments pour bébé Hipp, les mouchoirs Tempo, Nivea…

Bennet à Verbania – Palanza

Pas très grand et un peu vieillot comme supermarché, mais les prix étaient assez intéressants. On y a surtout acheté de la charcuterie italienne, et notamment la Bresaola, le seul endroit ou on en ait trouvé en rayon. Il y a certes moins de choix qu’ailleurs, mais les promotions peuvent être intéressantes.

Et vous quelles sont les spécialités italiennes que vous rapportez d’Italie ?

4 Responses to cuisine italienne et shopping au Lac Majeur

  1. Souris 30 mai 2016 at 9 h 41 min #

    L’année dernière à Florence j’avais fait un stock de pâtes, de sauces tomates artisanales et de charcuterie. On était tombés sur une sorte de marché du terroir, c’était génial! Cette année à Rome j’étais en avion donc plus compliqué de ramener des choses encombrantes, je me suis donc contentée d’épices et herbes aromatiques…

  2. Lucie 30 mai 2016 at 10 h 11 min #

    Les pâtes faut ramener des de ceccoooooo <3
    Une copine italienne m'a dit un jour que le truc, c'est que plus la pâte est blanche, et plus sa cuisson est longue, meilleure elle sera. Ah et à manger al dente bien sûr 😛
    J'aime l'idée de l'article, c'est chouette 🙂
    Pour le supermarché dans une gamme de prix un peu moins haute il y a le conad.

  3. Carnets de Voyage Photos 30 mai 2016 at 13 h 50 min #

    Salut Lucie,

    Ah bien sûr les De Cecco ! Chacun sont goût, moi, je les aime toutes, Barilla, De Decco, et les autres aussi (ah non c’est pas vrai, pas les Panzani 😉 C’est un bon truc le coup de la couleur des pâtes ! Une de mes copines italienne m’a donné un truc pour savoir quand les pâtes sont al dente : si on coupe une pâte en 2 et que c’est encore blanc dedans c’est que c’est pas encore cuit.
    Par contre, pas vu de Conad au Lac majeur, et pourtant, on a visité des supermarchés 😉

  4. Carnets de Voyage Photos 30 mai 2016 at 17 h 39 min #

    Bonsoir Souris,

    C’est sûr que si l’on voyage en avion, il faut faire des choix sur les produits à ramener. Et le marché local, c’est encore bien mieux que le supermarché ! Mon beau père est aussi un amateur de l »Italie, et lui, il ramène carrément des meubles !

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.