7 bonnes raisons de visiter Venise

Venise est une ville très belle à visiter mais aussi très (trop) touristique. Comment en garder un bon souvenir et zapper les attrapes-touristes ? En découvrant nos incontournables à Venise !

Visiter Venise : les incontournables

1- Venise : Le Palais des Doges

Venise : Palais des Doges

Le Palais des Doges

Impossible de revenir de Venise et de dire à vos potes que vous n’avez pas visité le Palais des Doges. D’une part, parce que c’est sans doute un des bâtiments les plus emblématiques de Venise, et d’autre part, parce que c’est vraiment impressionnant. C’est sûr que pour le côté intime, c’est pas ça. Là, on est plutôt dans l’apparat et le faste. Bien que l’architecture et le style ne soient en rien comparable, ça me fait penser au château de Versailles. Un conseil :  visitez le Palais des Doges le plus tôt possible le matin, pour éviter la très longue file d’attente et limiter la présence des groupes.

 

2- La vue depuis le Campanile de la Place Saint Marc

Venise : Vue depuis le Campanile

Vue depuis le Campanile

Pour moi, admirer la vue de Venise depuis le campanile de la place Saint Marc a été plus marquant que la visite du Palais des Doges. Là aussi, il y être de bonne heure pour éviter une longue file d’attente. Vous payez ensuite un prix prohibitif (autour de 8 euros par personne) pour monter dans un ascenseur qui vous emmène 98 mètres plus haut. Je garde d’ailleurs un assez mauvais souvenir de l’ascension : l’employé de l’ascenseur devait se remettre d’une cuite mémorable vu l’odeur… Enceinte du 1er trimestre, je vous dis pas les nausée que ça m’a provoquées ! Mais la récompense nous attendait tout en haut : une vue époustouflante sur Venise, ses toits et ses clochers, sur la lagune et l’Adriatique.

3 – L’église de la Salute

Venise : La Salute et la pointe de la douane

La Salute et la pointe de la Douane

Si vous ne visitez qu’une seule église à Venise, se sera la Salute. Facile à repérer, elle se situe tout au bout du Grand Canal, au niveau de la Pointe de la Douane. Atypique par sa forme circulaire, l’église est construite sur la bagatelle d’ 1 million et des brouettes de pilotis. Le dallage central sous la coupole est interdit d’accès pour le préserver. Tout autour s’articulent 6 chapelles. On peut y voir des oeuvres des peintres venitiens comme le Tintoret ou le Titien. Mais à notre avis, c’est encore de l’extérieur que la Salute a le plus de gueule !

4 – Musée de l’Accademia

Paradoxalement, Venise ne brille pas par ses musées. Seul le musée de l’Accademia sort du lot à nos yeux (oui OK, il y a aussi la fondation Guggenheim, mais nous et l’art contemporain…). Pas difficile à trouver, le musée de l’Accademia se trouve au niveau du pont du même nom sur le Grand Canal (et il n’y en a pas des masses des ponts, sur le Grand Canal). Grand musée de peinture, on y voit une concentration impressionnante de chefs d’oeuvres de la peinture vénitienne. Mais à moins d’être un spécialiste, on vous conseille de prendre l’audio-guide qui rend la visite bien plus intéressante. Le tableau à ne manquer sous aucun prétexte, c’est La Tempête de Giorgione. C’est un peu comme la Joconde au Louvre. Et nous, comme des idiots, à force de la chercher, on est passés devant sans la voir. On a du faire demi-tour pour la trouver. Elle était pourtant bien mise en valeur.

Venise : Burano

Les façades colorées de Burano

5 – Murano et Burano

Les deux îles les plus célèbres de la lagune : Murano et son industrie du verre VS Burano et sa dentelle. Les deux îles sont très différentes. Murano, c’est un peu Venise en miniature et en un peu moins touristique (quand on s’écarte un peu du canal principal). Burano, c’est l’île des pêcheurs avec leurs maisons colorées, pas du tout dans le style « vénitien ». C’est aussi plus touristique que Murano, et je doute que la dentelle soit encore fabriquée sur place… Notre préférence va à Murano.

 

6 – Faire le Grand Canal en vaporetto à la tombée de la nuit

Venise by night en vaporetto

Venise by night en vaporetto

En revenant de notre après midi à Murano et Burano, nous avons poursuivit notre voyage en vaporetto le long du Grand Canal à la tombée de la nuit. Autant vous dire tout de suite qu’on était pas les seuls à avoir eu cette idée. On s’est retrouvés serrés comme des sardines, debout sur le vaporetto. Pas évident de faire des photos. Si on n’a pas pu en profiter comme on le voulait, le spectacle était tout de même chouette à voir.

7 – Manger des pâtes à l’encre de seiche à Venise

Pas possible de finir cet inventaire sans passer par la case « gastronomie ». A Venise, les spécialités tournent autour des produits de la mer. Le marché du Rialto est un haut lieu de la gastronomie mais aussi de la vie vénitienne. Il faut venir y faire un tour de bonne heure le matin. Vous y trouverez une gamme incroyable de poissons et crustacés. Par contre, narines sensibles s’abstenir !

Les pâtes à l’encre de seiche sont typiques de la Cité des Doges. L’aspect peut dérouter mais il ne faut pas s’arrêter à ça, ce serait vraiment trop dommage. Nous on a adoré !

Les attrapes-touristes à Venise

Gondola Gondola

Venise : les gondoles

Gondola Gondola !

Autant vous prévenir, c’est une petite chanson que vous allez entendre souvent à Venise. Je suis très partagée sur le fait de faire un tour de gondole à Venise.

Les contre :

  • c’est très cher : il faut compter autour de 80 euros pour une balade de 20 minutes
  • les gondoliers vénitiens m’ont un peu fait penser aux rabatteurs de la place Jemaa El Fna à Marrakech. Vous remplacez juste le « couscous, tajine ! » par un chapeau, un t-shirt rayé et le slogan «gondola gondola !». Cherchez l’authenticité.

Les pour :

  • la gondole, c’est quand même le fruit de centaines d’années de savoir-faire. Si plus personne ne les utilisait, elles disparaitraient.
  • Si votre gondolier, au lieu d’entonner « O Sole Mio », vous raconte l’histoire de la cité, des anecdotes, ou la vie des vrais vénitiens, vous n’aurez pas totalement gaspillé votre argent (vous vous serez juste fait un peu arnaquer. 80 euros, ça reste quand même bien trop cher !)

Se faire un selfie devant le pont des Soupirs

Venise : le pont des soupirs

Le pont des soupirs

Il faudra vous armer de patience, et éventuellement, jouer des coudes pour y arriver. En octobre, dans l’après midi, il y avait 5 rangs de personnes tentant de faire la meilleure photo du Pont des Soupirs, reliant le palais des Doges aux prisons (d’où son nom mélancolique). OK, il n’est pas vilain, mais honnêtement, il y en a quantité d’autres à Venise qui ont plus de charme. Oui, je sais, le Pont des Soupirs est surtout connu pour sa symbolique… mais moi, je préfère quand même un petit pont, tout simple, avec des briques, de la mousse et des petits fleurs accrochées dessus.

 

Faire les boutiques sur le pont du Rialto

Sans doute le pont le plus connu de Venise avec le Pont des Soupirs, le pont du Rialto enjambe le Grand Canal. Sa particularité réside dans le fait qu’il est conçu comme une artère commerçante. Dans un secteur très touristique de Venise, vous y trouverez des boutiques de souvenirs hors de prix… et pas forcement Made in Venise.

Boire un verre au café Florian (ou tout autre café sur la place Saint Marc)

On en a déjà parlé dans notre article Où manger pas cher à Venise : boire un verre sur la Place Saint Marc, c’est soit la réalisation assumée d’un rêve (cher), soit se faire avoir ! Il y a pleins d’autres places et campo charmants à Venise, où le spritz sera bien moins cher et aura sensiblement le même goût.

Les quartiers les plus authentiques à Venise

Venise : le Ghetto

Le Ghetto

Sestiere du Cannaregio : Le Ghetto

Au Nord Ouest de Venise s’étend le sestiere du Cannaregio. Ici, peu de sites célèbres, mais des canaux tranquilles, de vrais vénitiens, une vie de quartier… C’est aussi l’ancien Ghetto où vit encore la communauté juive de Venise. Il faut prendre le temps de flâner, d’admirer la brume s’élevant de la lagune et la lumière matinale sur les canaux pour capter le charme de ce quartier de Venise.

Sestiere du Castello : autour de l’Arsenal

Venise : Murano

l’ile de Murano

Ce coup-ci, on se dirige à l’Est de Venise. Le Castello s’étend depuis la place Saint Marc à l’Arsenal et même au delà. C’est simple : plus on s’éloigne de San Marco, plus on retrouve des secteurs authentiques. On a particulièrement aimé les ruelles et les canaux autour de l’Arsenal et le secteur à proximité de la Via Giuseppe Garibaldi.

Murano

On l’a déjà évoqué plus haut dans cet article, Murano, l’île des verriers, nous a charmés. La plupart des visiteurs ne restent que le long des canaux principaux où sont concentrés les boutiques souvenir de verre de Venise. C’est dommage pour eux, et tant mieux pour nous ! Nous étions seuls pour découvrir les ruelles élégantes et un peu décrépites. C’est aussi à Murano qu’on à le mieux mangé à l’Osteria La Perla Ai Bisatei.

10 Responses to 7 bonnes raisons de visiter Venise

  1. Bérénice 25 juin 2015 at 21 h 41 min #

    Superbe ! C’est chouette d’avoir mis le pour et le contre de chaque monument !

  2. Carnets de Voyage Photos 26 juin 2015 at 8 h 05 min #

    Bonjour Bérénice,
    Merci pour ton commentaire. Pour nous, c’est important de dire ce qui nous a plu et ce que l’on a moins apprécié… c’est toute la raison d’être du blog. Bonne lecture 😉

  3. Alexandra 30 juin 2015 at 11 h 12 min #

    Sympa cet article, il me rappelle de bons (et mauvais) souvenirs de Venise ! On avait dit qu’on y retournerait mais sans poussette !!!!
    Il nous reste tant à découvrir de cette superbe ville, j’adore le côté décrépi des façades, quel charme. J’aurais bien aimé voir la vue depuis le campanile, à noter pour la prochaine fois ! Je trouve étonnant, et tout particulièrement à Venise, quand on s’éloigne de quelques rues d’un attrait touristique, on peut se trouver seuls et voir des choses toutes aussi extraordinaires.
    Une ville coup de cœur pour ma part

  4. Carnets de Voyage Photos 2 juillet 2015 at 18 h 18 min #

    Hello Alexandra 🙂
    C’est clair que Venise en poussette, c’est pas drôle ! je me rappelle ton billet là-dessus. Moi aussi j’adore le côté « décrépi » des façades et des canaux. Bizarrement, j’ai presque plus de plaisir à revoir les photos, que j’en ai eu à découvrir ces endroits…. en tout cas pour certains !

  5. Cédric 6 juillet 2015 at 22 h 47 min #

    Bel article,

    je rajouterai la visite des jardins Savorgnan et Papadopoli, le Campo San Polo (deuxième plus grande place de Venise après la place Saint-Marc) et la participation au fameux carnaval.

  6. Carnets de Voyage Photos 7 juillet 2015 at 17 h 50 min #

    Bonjour Cédric et merci pour les compléments.
    Pour le carnaval, je n’en parle pas dans l’article car nous ne l’avons pas vu, mais perso, j’en ai soigneusement évité les dates ! Je crois que plus ça va, et plus il y a de monde pour voir une fête qui à mes yeux, a finalement beaucoup perdu de ce qu’elle était à l’origine pour se transformer en quelques chose d’assez convenu (autrefois, elle durait la moitié de l’année et avait un vrai rôle social !). Mais ce n’est que mon avis perso ! 🙂

  7. FRANCK 12 septembre 2015 at 18 h 45 min #

    Bonjour,
    J’aime bien l’esprit et l’esthétique de votre site.
    Nous comptons passer 4 jours à Venise en Octobre prochain. Je mettrais à profit vos indications.
    Nous allons essayer de sortir des sentiers battus ….. mais je pense que malheureusement nous ne serons pas les seuls !!!!!!!
    Je me demande si cela n’est pas trop difficile de trouver sont chemin ? Cela fait un peu labyrinthe …

    Cordialement

  8. Carnets de Voyage Photos 23 septembre 2015 at 12 h 39 min #

    Bonjour Franck et merci pour tes compliments 🙂

    Effectivement, pas facile de sortir des sentiers battus à Venise. C’est toujours possible bien sur, mais pour une première visite, on est un peu obligés de visiter les incontournables. Pour la fréquentation, bien sûr il y a du monde, mais tout est relatif. Plus on s’éloigne de la Place Saint Marc et plus c’est calme. Il nous est souvent arrivé de nous balader dans des ruelles désertes dans le Dorsoduro, le Ghetto, ou dans l’Arsenal

    Pour s’orienter, même si c’est en effet un peu labyrinthique, tu verras que l’on prend rapidement des points de repères, et puis souvent tu suis instinctivement la plus grosse des ruelle et c’est celle là qui mène en général vers la bonne direction. Mais tu verras, se perdre à Venise, c’est très sympa aussi. En tout cas, ne compte pas faire une ligne droite pour aller d’un point A à un point B 😀

    J’espère que nos articles pourront te donner quelques idées, sinon, si tu as des questions, n’hésites pas.
    Bonne lecture 🙂

  9. Valérie@EnvieVoyages 24 mars 2017 at 0 h 51 min #

    Bonjour ou bonsoir (vu l’heure où je vous écris 😉 !)

    Je suis en préparation d’un séjour à Venise en amoureux sans bébé (grande première depuis 1 an et demi).
    J’ai donc mis en branle l’imprimante pour relire vos adresses « restaurant » et conseils… même si je compte bien me perdre dans Venise!

    Je me demandais si vous aviez pris la carte « Rolling Venice » et si oui, ce que vous en avez pensé.

  10. Carnets de Voyage Photos 3 avril 2017 at 19 h 20 min #

    Bonjour Valérie,

    Félicitations pour le voyage en amoureux ! On avait pris un pass Chorus pour les églises et les musées. Honnêtement, si c’était à refaire, je ne l’achèterais pas. Venise, c’est surtout une ville qui se visite « à l’extérieur ». Bien sûr, il y a des musées, mais Venise n’est pas connue avant tout pour ça. J’ai été déçue des musée que nous y avons visité (notamment le musée Correr) à part le Palais des Doges, et nous n’avons pas vraiment rentabilisé le pass.
    Voila ! Profitez bien et prévoyez de bonnes chaussures 😉

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.