Châteaux de Crèvecoeur et de Canon

Grâce au Passeport Réduction, nous avons pu visiter 4 sites dans le secteur de Cambremer, dont deux châteaux, celui de Crèvecœur et celui de Canon, qui sont situés à 15 km environ l’un de l’autre. Les deux sites sont très différents.

 Château de Crèvecœur-en-Auge

Le pigeonnier du Château de Crèvecoeur-en-AugeLe pigeonnier du château de Crèvecoeur-en-Auge

Nous arrivons au château de Crèvecœur en début d’après midi. Tout est très calme, il n’y a que deux voitures en plus de la notre garées sur le parking. Nous arrivons à la porterie qui est en fait le guichet d’entée du château. Là, nous sommes accueillis par Juliette, très passionnée par le sujet avec qui nous allons bavarder un petit moment. Une fois équipés de l’audioguide, nous commençons la découverte de ce site étonnant. En fait, ce château ne ressemble pas vraiment à l’image que l’on se fait d’un château fort. Pourtant, il a été fondé au XIe siècle. Le site est entouré de douves remplies d’eau. Tout d’abord, nous entrons dans la basse cour, qui est entourée des bâtiments à vocation agricole : la ferme qui fut habitée jusque dans les années 70, puis l’adorable colombier, et enfin la grange. Tous ces bâtiments sont construits sur un sous-bassement en pierre, puis constitué de pans de bois et de torchis. Le pigeonnier est aussi en partie recouvert de tuiles afin de protéger les murs de l’humidité. La chapelle est aussi située dans la basse cour, bien que cela soit plutôt inhabituel. Normalement, elle est située dans la haute cour, le lieu d’habitation du seigneur, mais il semble qu’à Crèvecœur, en raison du manque de place, elle ait été construite dans la basse cour. On accède à la haute cour par un petit pont. Là, on peut voir les appartements du seigneur, ainsi que le mur d’enceinte.

Dans les différents bâtiments, nous découvrons une exposition en rapport avec l’aventure des frères Schlumberger (le château appartient toujours à la famille Schlumberger), et sur le professeur Maupin qui vécut au château et y développa de très nombreuses recherches. Enfin, le logis seigneurial est plutôt axé sur la vie au Moyen Age.

Haute cour du château de CrèvecoeurHaute cour du château de Crèvecoeur

Après avoir fait le tour des bâtiments en compagnie de notre audioguide très pratique, nous traversons les douves et tournons à gauche pour rejoindre le verger. C’est en fait un verger conservatoire, où sont cultivées et sauvegardées une soixantaine de variétés de pommes augeronnes et normandes. Nous sommes en plein dans la période des pommes, et les arbres croulent sous le poids de fruits aux formes, aux tailles et aux couleurs très différentes. Il est permis de se servir, de consommer sur place, et même d’emporter ces pommes (100% bio), car elles ne servent ni à faire du cidre, ni à être commercialisées. Nous passons une bonne heure à parcourir le verger en tout sens, à photographier, goûter et ramasser. Certaines pommes sont si petites que l’on dirait des fruits miniatures. D’autres, sont farineuses et amères et ne sont clairement pas faite pour la consommation. On imagine aussi que le verger doit être particulièrement beau fin avril lors de la floraison !

Bref, on aura passé un super moment au château de Crèvecœur, entre patrimoine architectural et naturel, et on a aussi adoré le concept du verger conservatoire où chacun peut venir croquer une pomme.

Le château de Crèvecœur est très facile à trouver, juste à côté de la D613 (axe Caen – Lisieux) un peu en dehors du village.

Le verger conservatoire du Château de Crèvecoeur-en-Auge Le verger conservatoire du château de Crèvecoeur-en-Auge (cliquez pour agrandir)

Château de Canon

Le Château de CanonLe Château de Canon

Le château de Canon est très différent de Crèvecœur. Les deux sites sont séparés par environ 15 km. Le château de Canon est célèbre par ses remarquables jardins, puisque l’intérieur du château, étant toujours habité, ne se visite pas.

Quand on arrive depuis le lotissement de Mézidon-Canon, la vue sur le château au bout d’une allée cavalière bordée de marronniers est splendide. Là aussi, nous bénéficions d’une réduction grâce au passeport (8 € au lieu de 12 €). On nous remet aussi un plan détaillé avec le circuit de visite. Là encore, nous sommes quasiment seuls pour parcourir ce parc somptueux.

parc du château de Canonparc du château de Canon

Le Château de Canon fut transformé au XVIIIe siècle, par Jean-Baptiste Elie de Beaumont qui lui donna sa forme actuelle. Il fit aussi planter le parc, avec différents bosquets, ménageant de belles perspectives sur le château. Au cours de la balade, nous découvrons aussi quelques « fabriques » : un petit temple que le propriétaire fit édifier à la mémoire de sa défunte épouse, un kiosque chinois offrant une jolie vue sur la campagne environnante, ou encore un pigeonnier à la forme une peu bizarre. Un petit ruisseau traverse le parc, et quel que soit l’endroit où l’on se trouve, on entend le murmure de l’eau. Sur la fin de la visite, nous découvrons la chartreuse de fleurs, qui est un jardin clos, protégé par de hauts murs, et découpés en plusieurs « chambres ». On y cultive de très nombreuses fleurs, mais aussi des arbres fruitiers, qui sont ainsi protégés du vent. C’est absolument magnifique. Même fin septembre, le jardin est couvert de fleurs (asters, dahlias, hellénies, cosmos, soucis…). Les photographes pourront s’en donner à cœur joie. L’alliance de l’architecture (les arcades ménagées pour passer d’une chambre à l’autre), la pierre blonde, la débauche de fleurs, la jolie sculpture de Pomone (la déesse des jardins et des vergers), tout ça nous donne presque l’impression de nous trouver en Italie. En plus, il fait vraiment chaud, du fait des murs qui coupent le vent et renvoient la chaleur ! C’est sur cette note fleurie que nous terminons cette visite.

Si je devais choisir entre les Jardins du Pays d’Auge et ceux du château de Canon (tous deux classé jardins remarquable), c’est sans hésitation que je vote pour Canon. En plus de la magnifique chartreuse de fleurs, on a l’impression de passer dans plusieurs ambiances : bucolique avec les vergers et la petite promenade qui surplombe le ruisseau et les champs, le jardin anglais, à la mode à l’époque, irrégulier et romantique, jardin à la française, avec les buis sculptés et les bosquets, et par moment, on se croirait presque en plein cœur de la forêt.

La chartreuse de fleurs du Château de CanonLa chartreuse de fleurs du Château de Canon (cliquez pour agrandir)

Infos pratiques

Château de Crèvecœur-en-Auge
14340 – Crèvecœur-en-Auge
Tél : 02 31 63 02 45
florence@chateau-de-crevecoeur.com
www.chateau-de-crevecoeur.com
7 euros l’entrée – 5 euros avec le passeport réductions
Ouvert en avril, mai, juin et septembre tous les jours de 11h à 18h
en juillet et en aout tous les jours de 11h à19h
en octobre, les dimanches et les vacances de la Toussaint de 14h à 18h

 

Château de Canon
Avenue du Château 14270 – Mézidon-Canon
Tél : 06 15 31 94 42 (accueil jardins)
canon.accueil@gmail.com
www.chateaudecanon.com
6 euros l’entrée – 4 euros avec le passeport réductions
Ouvert en avril et octobre week end et jours fériés de 14h à 18h,
en mai, juin et septembre, tous les jours sauf le mardi de 14h à 19h
en juillet et en aout tous les jours de 11h à 13h et de 14h à 19h

 

,

No comments yet.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.