La maison d’Anne Frank à Amsterdam

Amsterdam : canal de Prisengracht et WesterkerkLe canal de Prisengracht et Westerkerk

La maison d’Anne Frank est un passage obligatoire de votre séjour à Amsterdam. Ce lieu de mémoire a été remarquablement préservé par le père d’Anne Frank, seul survivant de la famille.

J’étais un peu réticente à l’idée de visiter la maison d’Anne Frank, car je craignais que l’endroit n’ait été transformé en une entreprise mercantile. Il n’en est rien. C’est ce musée qui m’a le plus marquée lors de notre séjour à Amsterdam.

La vie d’Anne Frank dans l’Annexe

Pour ceux qui n’ont pas lu le Journal d’Anne Frank, voici le contexte. Anne Frank était une jeune fille d’origine allemande et juive, vivant aux Pays Bas pendant la Seconde Guerre Mondiale. Avec sa famille, et d’autres clandestins, elle vécu cachée dans une maison située sur le canal de Prisengracht à côté de Westerkerk pendant deux ans. La maison abritait des bureaux et des entrepôts. L’accès à l’appartement clandestin, appelé l’annexe, était caché derrière une bibliothèque. Les clandestins devaient observer un silence total dans la journée et ne pouvaient jamais sortir. Anne Frank a tenu un journal tout au long de sa captivité forcée. En aout 1944, les clandestins furent dénoncés anonymement, arrêtés et déportés. Anne Frank mourut du typhus à l’âge de 15 ans, en mars 1945 à Bergen-Belsen. Des 8 clandestins qui vécurent reclus, seul le père d’Anne Frank survécut aux camps de la mort. Après la guerre, une des protectrices lui remit alors le journal d’Anne qu’il décida de publier. Le Journal d‘Anne Frank a été traduit en 70 langues à ce jour.

Amsterdam : maison Anne Frank Photo : Nicolas MonnotLa maison d’Anne Frank

 La visite de la Maison d’Anne Frank

Nous arrivons à 10h devant la maison d’Anne Frank, et il y a déjà une queue impressionnante. Nous patientons 1h avant d’arriver au guichet. Si dans la file d’attente, les gens discutaient et rigolaient, une fois que l’on entre dans le musée, les conversations s’éteignent d’elle même. En file indienne, nous commençons la visite des bureaux où travaillaient les protecteurs de la famille Frank, et qui était aussi le siège de deux sociétés fondées par Otto Frank. Les entreprises confectionnaient du gélifiant pour confiture et des épices pour la viande. Si les employés de bureaux étaient informés de la présence des clandestins dans la maison, ce n’était pas le cas des magasiniers qui travaillent à l’entrepôt. C’est pourquoi le silence total était imposé aux clandestins. Dans les anciens bureaux, une maquette présente la configuration de l’annexe, car les pièces furent vidées par les nazis, et restèrent vides par la suite, selon la volonté d’Otto Frank, afin de rappeler le vide laissé par les 7 disparus.

L’atmosphère change encore quand nous passons la bibliothèque pivotante qui dissimule l’accès à l’annexe. Nous découvrons alors les pièces minuscules, où les huit clandestins vécurent cloitrés, derrière des fenêtres closes et tendues de tissus noir. L’annexe est composée de cinq pièces : la chambres des parents et de la sœur d’Anne, la chambre d’Anne et de Fritz Pfeffer, la salle d’eau, la chambre des Van Pels qui fait aussi office de salon et de cuisine, et la chambre de Peter Van Pels, dans le grenier.

Après la visite de l’Annexe, nous revenons dans la maison, où est évoquée la Shoah, et plus particulièrement, le sort des clandestins et des protecteurs après l’arrestation. Là, il faut dire que l’émotion est assez forte. Dans la pièce suivante, on découvre la suite de l’histoire et comment Otto Frank décida de publier le Journal d’Anne, la fondation du musée, et bien sûr, le célèbre journal en lui même. La visite s’achève avec un développement de questions actuelles sur la tolérance et la liberté des peuples, avec des vidéos interactives.

La muséographie est très réussie. Le site et l’Histoire ont été respectés, et les nouvelles technologies intégrées à la visite ne dénaturent pas l’endroit, comme je le craignais.

Ce n’est certes pas une visite très joyeuse, mais très marquante. A ne louper sous aucun prétexte.

Amsterdam : statue d' Anne Frank  Photo : Nicolas MonnotStatue d’Anne Frank

Maison d’Anne Frank : infos pratiques

Maison d’Anne Frank 263-267 Prinsengracht – AMSTERDAM www.annefrank.org/fr

TARIFS : Plein tarif: € 9 / 
Tarif réduit adolescents (10-17 ans): € 4,50 /
Tarif réduit enfants (0-9 ans): gratuit /
European Youth Card: € 4,50

Achat des billets en ligne pour éviter la file d’attente (ce que nous n’avons pas fait) : + 0,50 €, mais pas d’attente (file réservée) et vous choisissez votre jour et votre horaire de visite.

Pas d’accès libre avec le I Amsterdam City Card, ni avec le Holland Pass

ACCES : A 20 minutes à pied de Centraal Station. Desserte par les tramways 13, 14 et 17 et les bus 170, 172 et 174 à l’arrêt Westermarkt.

A LIRE : Avant de visiter la Maison d’Anne Frank, (re)lisez le Journal d’Anne Frank, afin de mieux comprendre ce qu’ont vécu ces 8 clandestins durant 2 ans, avant le dénouement tragique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

,

13 Responses to La maison d’Anne Frank à Amsterdam

  1. Laurence - Le Fil de Lau 27 avril 2014 at 19 h 09 min #

    J’aurais voulu la visiter, mais la queue pour y accéder était vraiment trop importante. Une prochaine fois.

  2. Carnets Voyage Photos 27 avril 2014 at 20 h 58 min #

    Bonjour Laurence,

    En effet, c’est à la maison d’Anne Frank que nous avons du faire face à une queue et une attente aussi importante. Le bâtiment n’étant pas immense (et l’Annexe encore moins), on ne laisse entrer qu’un certain nombre de personnes au fur et à mesure.
    A mon avis, il faut arriver à l’ouverture, voir 30 min avant en plein été, ou avoir réservé son billet. Je te conseille vivement d’aller visiter la maison d’Anne Frank.

    Pour moi, ça a été la visite la plus forte du séjour !

  3. cannard 29 avril 2014 at 16 h 09 min #

    merci pour cette belle description !

    Bruno

  4. Carnets Voyage Photos 29 avril 2014 at 18 h 27 min #

    J’ai essayé d’être fidèle à l’atmosphère que j’ai ressentie, mais il faut vraiment le vivre et le ressentir par soi même. C’est une visite très particulière, qui peut mettre mal à l’aise, voir choquer de jeunes enfants.

  5. Lili 30 avril 2014 at 13 h 19 min #

    Cela doit être une visite émouvante. J’aime bien les lieux chargés d’histoire (même si c’est mieux quand c’est une histoire plus gaie). A faire si un jour je vais à Amsterdam.

  6. Carnets Voyage Photos 1 mai 2014 at 11 h 21 min #

    Bonjour Lili !

    Oui, comme tu dis, c’était une visite très émouvante. Tout le monde ne réagit pas de la même façon, mais moi, ça m’a beaucoup marquée. Peut être parce que j’ai lu le Journal d’Anne Frank et que quelque part, on se met un peu à sa place. 2 ans là dedans…. avec la peur d’être découverts. C’est important de se souvenir.

  7. julie 6 mai 2014 at 11 h 25 min #

    J’aime beaucoup cet endroit même si le prix est un peu excessif. Merci pour ce superbe article qui décrit très bien le lieu 🙂

  8. Nicolas 7 mai 2014 at 7 h 55 min #

    Bonjour Julie, et merci pour ton commentaire.
    C’est vrai que ce n’est pas donné comme visite, mais honnêtement, ça ne m’a pas arrêté une seconde. Je trouve aussi que le Van Gogh Museum et le Rijksmuseum sont chers. Quand je pense que mes parents ont visité le Rijks gratuitement et ils étaient tout seuls devant la Ronde de Nuit…. mais c’était y a 20 / 30 ans. Depuis Amsterdam est devenue un importante destination touristique, ce qui n’était pas le cas à cette époque.

  9. audrey 6 octobre 2016 at 17 h 48 min #

    Bonjour, le musée est-il en français ou seulement en hollandais ?

  10. Carnets de Voyage Photos 13 octobre 2016 at 20 h 23 min #

    Bonjour Audrey,

    Les panneaux sont en néerlandais et en anglais, mais on peut obtenir à l’accueil un guide en français. Attention, les conditions de visite ont changés depuis notre passage à Amsterdam : de 9h à 15h30 c’est uniquement ouvert aux personnes ayant acheté leur billet en ligne et ayant réservé leur créneau horaire. De 15h30 à la fermeture, c’est pour acheter son billet directement à la caisse.
    Bon séjour à Amsterdam

  11. hay 30 octobre 2016 at 12 h 06 min #

    bonjour.je suis allé a Amsterdam cet été ,nous nous sommes reposés sur ces magnifique grandes chaises en bois non loin de la statut d ‘Anne Frank ,je dois avoué que je ne me doutais pas en visitant Amsterdam que je me retrouverais devant la maison d ‘Anne Frank .j’en ai eue la chair de poule ,j ‘ai lu le livre quand j ‘étais ado cette histoire m ‘a marqué et est resté graver dans ma mémoire .alors me retrouver là ,sa a été vraiment très fort en émotions ,mais malheureusement je n ‘ai pas pu visité car la queue était vraiment trop trop longue .mais j ‘espère bien y retourné et le visité.

  12. Carnets de Voyage Photos 30 octobre 2016 at 13 h 14 min #

    Bonjour Hay,

    Oui, moi aussi j’ai lu le Journal d’Anne Frank quand j’étais à l’école et de se retrouver là ou elle a passé la fin de sa vie, ça m’a aussi filé la chaire de poule ! C’est devenue un des musées les plus visités d’Amsterdam si ce n’est le plus visité. Donc si on veut le visiter, je pense qu’il faut bien anticiper sa visite en achetant son billet à l’avance sur Internet. Nous aussi on a fait la queue, qui semblait très longue. En général, je n’aime pas ça, ça me gonfle rapidement, mais ça avançait finalement assez vite, et je ne regrette pas d’avoir patienté un peu, car c’est cette visite qui m’a le plus marquée à Amsterdam.

  13. jaochim 8 septembre 2018 at 21 h 32 min #

    Bonjour

    Je me suis rendu sur le site internet de la maison de anne frank mais il n’y a dèja plus de place… Comment je peut faire pour le visiter? Y a t-il un autre moyen ou pas du tout? Y a t-il une queue a part, pour acheter les billets sur place? Je stress!! je veut à tout pris la visiter!!

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.