Le Van Gogh Museum à Amsterdam

Musée Van Gogh Amsterdam

Musée Van Gogh Amsterdam

Le Van Gogh Museum est le musée le plus visité d’Amsterdam. Vous y découvrirez de nombreuses toiles du peintre, de ses débuts à sa période provençale.

Encore une fois, nous voilà partis de bonne heure à l’assaut des musées. Nous nous rendons à pieds à Museumplein, où se trouve le Van Gogh Museum. Le bâtiment, très moderne, abrite pas loin de 700 œuvres de Van Gogh et de ses contemporains.

Si nous ne faisons pas la queue à l’entrée du musée (merci le Holland Pass), il y a déjà pas mal de monde à l’intérieur. Après avoir passé le portique de détection de métaux (!), nous commençons la visite. Une chronologie très bien faite retrace la vie de Van Gogh. On s’aperçoit alors que l’artiste n’a véritablement peint que pendant 10 ans. Si aujourd’hui, c’est un des peintres les plus populaire, de son vivant on peut dire qu’il fut un artiste raté car il ne vendit qu’une seule toile. Je trouve très ironique qu’aujourd’hui, il fasse vivre tout un tas de gens, qu’un gros business se soit instauré autour de lui, et que son œuvre soit déclinée en étuis à lunette, porte-clés et magnets…

La période hollandaise

Au cours de son apprentissage de la peinture, en Hollande, Van Gogh peignit des toiles aux teintes sombres et aux sujets graves. C’est pas vraiment ce que je préfère, mais bon. Van Gogh a aussi peint un grand nombre d’autoportraits, dont certains sont exposés ici. A l’époque, il cherchait à maitriser l’art du portrait, mais étant trop pauvre pour se payer un modèle, il se peignait lui même. Sa touche caractéristique commence à apparaître, et ses couleurs s’éclaircissent, sous l’influence des Impressionnistes qu’il fréquente à Paris.

Van Gogh à Paris et en Provence

Vous pourrez voir quelques une des toiles de Van Gogh les plus connues, de sa période provençale, comme la Chambre à Coucher, la Branche de Cerisier en Fleur (symbole de vie et d’espoir, peint à l’occasion de la naissance de son neveu), ou encore les Iris.  Les couleurs sont vibrantes, et le contraste est saisissant avec les peintures du début.

Les Tournesols n’étaient pas là, partis en vadrouille, quelque part dans le monde pour une expo. Je ne me suis pas sentie frustrée, car les Iris ont suffi à mon bonheur, ainsi que les paysages, et notamment le Champ de Blé aux Corbeaux. Je sais bien que c’est la dernière toile que Van Gogh ait peinte avant de se suicider, et que pour lui, c’était la représentation de la mort, mais je la trouve fascinante.

Des paysages peints lors de l’internement volontaire de Van Gogh à Saint-Rémy sont aussi exposés. Les teintes sourdes et les compositions laissent transparaitre l’angoisse que semblait éprouver l’artiste à ce moment là.

Le dernier étage du musée présente une exposition technique sur les pigments, les matériaux et les outils utilisés par Van Gogh et ses contemporains. On apprend alors que le pigment rouge qu’utilisait Van Gogh dans les teintes violettes a mal vieilli. Il s’est effacé avec le temps, ne laissant transparaitre que le bleu. Tout un secteur est aussi réservé aux expositions, que nous avons volontairement zappé.

Le Musée Van Gogh est parfait de par sa taille, ni trop grand ni trop petit. On en voit juste assez pour être content. Toutefois, j’ai regretté l’absence totale de sièges. Mes petits pieds fatigués auraient bien voulu faire une pause au cours de la visite.

Van Gogh Museum : infos pratiques

Van Gogh Museum
Paulus Potterstraat 7
www.vangoghmuseum.nl

Rendez-vous sur Hellocoton !

No comments yet.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.