Les falaises d’Etretat

La falaise d'aval

Etretat : la falaise d’Aval

Rendues célèbres par les peintures de Monet (plus de 80 !), les falaises d’Etretat font partie des incontournables en Normandie.

Durant notre séjour en Pays d’Auge, notre excursion la plus lointaine a été Etretat, petite ville située au nord du Havre, dans le département de la Seine-Maritime. Pour nous y rendre, nous avons mis à peu près 1 heure depuis Deauville. Nous passons notamment sur le Pont de Normandie, le dernier pont sur la Seine, reliant Honfleur au Havre. Assez impressionnant tout de même. Le tablier est tellement arqué qu’on dirait qu’on passe sur un énorme toboggan. Arrivés au péage, on découvre que le prix aussi est impressionnant : 5, 30 € juste pour traverser le pont. Ce soir, il faudra payer la même somme pour pouvoir repasser en sens inverse. Il faut juste espérer qu’une fois le pont rentabilisé, le péage sera supprimé, comme pour le pont de Noirmoutier…

Le Perrey

le Perrey

Le Perrey d’Etretat

Une fois arrivés à Etretat, on ne perd pas les bonnes habitudes, on cherche un parking gratuit. Nous voilà donc garés derrière le stade. En 5 min à pieds nous rejoignons le Perrey, c’est-à-dire, le front de mer. Et là, le spectacle est immédiat ! La falaise d’Aval, sur la gauche (l’arche la plus connue) est visible tout de suite, ainsi que deux des trois arches du site. Pour ceux qui sont un peu refroidis par la montée, vous pourrez déjà profiter d’une jolie vue depuis la plage. D’ailleurs, différents points sont équipés de tables de lecture, montrant une peinture réalisée à l’endroit exact où elles sont positionnées (vu aussi à Yport). Monet est l’un des peintres qui a le plus souvent représenté Etretat. Courbet, « notre » peintre franc-comtois y a aussi peint « La Vague » que nous avions pu voir lors de l’expo Courbet-Cézanne à Ornans. Eugène Boudin, natif d’Honfleur et un des premiers impressionnistes vint aussi y chercher l’inspiration.

Le matin : la falaise d’Amont

La falaise d'Amont

Etretat : la falaise d’Amont

Nous commençons par faire quelques photos depuis la plage de galets. Notez qu’il est interdit de ramasser des galets ici. Puis, nous prenons la direction de la Falaise d’Amont (à droite depuis le front de mer). Il vaut mieux faire le matin la falaise d’Amont, et l’après midi, la falaise d’Aval, tout simplement parce que la falaise d’Amont est dans l’ombre le matin, donc autant grimper dessus ! Les escaliers commencent au bout de la promenade qui longe la plage. Si vous avez oublié les chaussures de marche, pas de panique, le chemin est très bien aménagé (mais si vous pouvez quand même éviter les tongs, c’est mieux). La grimpette n’est pas très longue, mais assez pentue quand même ! Mais quelle récompense ! La vue est vraiment splendide. Ne vous contentez pas du point de vue près de la chapelle, continuez un peu le chemin qui longe les falaises. C’est tout plat et vous pouvez profiter de beaux points de vue, certes moins connus, mais tout aussi spectaculaires. Malheureusement, nous ne pourrons pas aller très loin : après 10 min de marche, nous trouvons une barrière qui interdit de continuer. Peut-être par sécurité ? Sachez que les falaises ne sont pas pourvues de garde-fous (c’est tant mieux, car sinon, le site serait défiguré), mais du coup, il faut être très prudent et ne pas s’approcher trop près du bord (tant pis pour LA photo). La roche est friable et subit l’érosion de la mer à sa base. Quand un pan de falaise ne s’appuie plus sur rien, il cède. Il y a régulièrement des accidents, alors soyez très vigilants, surtout avec les enfants !

La Falaise d'Amont

Les falaises sont constituées de calcaire, composée de craie qui donne cet aspect blanc éblouissant au soleil. Des veines de silex noir la parcourent aussi. Etretat n’a pas l’exclusivité des falaises, puisque celles-ci s’étendent sur environ 100 km, le long de la côte, mais il est vrai que c’est ici qu’elles sont le plus spectaculaires. Les arches notamment, sont le fruit de l’érosion, due à des rivières souterraines et aux courants marins. Le calcaire en se dissolvant dans l’eau, lui donne cette couleur bleu-vert très particulière. Les morceaux de roche les plus durs sont roulés par les vagues, jusqu’à devenir ces galets si typiques du coin.

Après avoir pris tout notre temps pour arpenter la falaise d’Amont, nous redescendons vers Etretat où nous allons déjeuner. Nous choisissons La Salamandre, qui fait aussi hôtel. Cette maison attire le regard, car elle a l’air particulièrement ancienne, avec ses étages en encorbellement et ses sculptures réalisés dans les poutres en façade. En effet, elle date bien du Moyen Age, mais a en fait été construite à Lisieux. Elle a été démontée poutre par poutre pour être rebâtie à Etretat au début du XXe siècle. Nous nous installons en terrasse pour profiter du soleil, et choisissons le menu du jour, avec un duo de poissons grillés, plus une tarte aux pommes. C’est bon, mais un peu cher tout de même pour ce que c’est. Ben oui, Etretat étant un des sites les plus visités de Normandie, c’est sûr que les prix sont assez élevés. On aurait mieux fait de déjeuner à Yport, comme nous allons le découvrir.

Une petite pause à Yport

 Yport

Yport

Nous avons bien sûr prévu d’aller nous balader sur la falaise d’Aval, mais nous souhaitons attendre que la lumière soit un peu moins dure. Nous quittons donc Etretat pour nous diriger vers Yport, petite station balnéaire à 15 km de là. Si à Etretat, c’est encore un peu animé en cette fin septembre, Yport, c’est complètement mort et vide. Par contre, un petit resto / bistrot qui a l’air bien sympa est toujours ouvert. La carte est clairement moins chère qu’à Etretat. Nous allons nous balader un peu sur la plage, bordée par de jolies cabines, et surplombée par le rocher d’Yport. Nous faisons une petite pause, mais il faut bien dire que d’être assis sur des galets, c’est quand même moins confortable que d’être étendu sur le sable fin ! En milieu d’après midi, nous reprenons la route d’Etretat pour cette fois-ci parcourir la falaise d’Aval

Cabines de plage à Yport

Les cabines de plage à Yport

L’après midi : la falaise d’Aval

Aller, c’est reparti pour une petite montée, mais moins raide, sur la falaise d’Aval. Le soleil ayant tourné, la célèbre arche et l’aiguille sont dans l’ombre depuis le Perrey. Par contre, c’est la falaise d’Amont où nous étions ce matin qui est parfaitement éclairée. Le chemin côtier est plus long sur ce versant, et offre de nombreux points de vue sur les falaises. Nous laissons derrière nous la foule qui s’agglutine au dessus de l’arche pour continuer vers la Manneporte. Cette deuxième arche est moins connue, et aussi moins fine. Nous prenons encore un peu de recul, et profitions du paysage. Nous allons attendre assez longtemps que la lumière baisse un peu, dans l’espoir de faire de belles photos. Mais malheureusement, les ombres avancent aussi très vite en cette saison, et nos essais ne seront pas très concluants. Pas grave ! On aura eu largement le temps d’en prendre plein les mirettes. C’est au soleil couchant que nous reprenons la route de Deauville, satisfaits de notre journée.

la Manneporte

Etretat : La Manneporte

,

3 Responses to Les falaises d’Etretat

  1. Patrick 9 octobre 2013 at 15 h 17 min #

    Un très bel article…La prochaine fois que nous serons dans la région, nous franchirons la Seine.
    Amitiés

  2. Mathilde 11 octobre 2013 at 8 h 49 min #

    Une escapade magnifique..Merci à vous deux 🙂

  3. Charlotte 21 octobre 2013 at 13 h 24 min #

    Merci à vous pour vos encouragements ! J’adore les photos d’Etretat de Nico. Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il n’y a pas qu’aux Iles Fidji que la mer peut avoir cette couleur bleu lagon…

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.